Chronique Félins de Owen Davey

Gwendal Oulés Librairie Récréalivres (Le Mans)

Troisième titre d’une collection qui compte déjà chez Gallimard Jeunesse les très beaux Singes et Requins, Félins continue d’asseoir Owen Davey comme un maître du documentaire. Alors que vient de paraître chez Milan l’impressionnant Who’s who des grandes personnes, le style de l’illustrateur s’est résolument singularisé au sein d’un genre où le dessin vectoriel est trop souvent synonyme de froideur et d’aseptisation. La richesse d’expression d’Owen Davey tire complètement partie de ce type de dessin dans un usage virtuose des formes, des motifs et des couleurs. Il se dégage de ses illustrations, servies par une mise en page vivante, une élégance et une force qui rendent hommage, dans la déconstruction et la simplification, à l’esprit et à l’essence de l’animal. À l’heure où certains voient l’avenir du documentaire jeunesse dans le trans-médiatique, Félins est la preuve qu’il faut faire confiance à l’apport de vrais artistes dans un genre qui a encore, quoi qu’on puisse dire, de belles années devant lui.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@