Chronique Entre fauves de Colin Niel

Camille Colas Librairie du Channel (Calais)

De la vallée d’Aspe dans les Pyrénées au désert du Kaokoland au nord-ouest de la Namibie, Colin Niel emmène le lecteur dans une traque infernale. Un roman noir qui sent le sable chaud et la sueur.

Martin, garde au sein du parc national des Pyrénées, a honte d’appartenir à l’espèce humaine. Seul l’homme est capable de détruire l’environnement dans lequel il vit, de tuer les espèces animales qu’il côtoie. Cela, Martin ne le comprend pas. Solitaire invétéré, il arpente les sentiers pyrénéens à la recherche du dernier ours béarnais, persuadé que celui-ci s’est fait tuer par un militant anti-ours. Mais une fois rentré chez lui, Martin arpente aussi les méandres d’Internet°: il y traque les photos de chasseurs de trophées aux quatre coins du globe. Ces chasseurs, par excès d’orgueil, posent devant leur proie, arme à la main, sourire de vainqueur aux lèvres. Il les identifie puis les jette en pâture sur les réseaux sociaux. Un jour, il tombe sur une photo qui va l’obséder, le hanter jours et nuits. On y voit une jeune femme d’une vingtaine d’années, armée d’un arc, avec, à l'arrière-plan, un lion mort. Contrairement aux photos qu’il découvre habituellement, celle-ci est brute, comme prise au dépourvu. La jeune femme ne pose pas devant son trophée°: de la terreur et de la fatigue peuvent se lire dans ses yeux. Cette jeune femme, c’est Apolline, jeune fille de bonne famille. Elle pratique depuis ses 10 ans la chasse à l’arc. Elle a cela dans le sang et rate rarement ses tirs. Ses livres de chevet sont de vieux récits de chasse. Elle honnit la canned hunting, trop facile. Elle, ce qui la fait vibrer, c’est la free hunting°: elle veut du danger, de la tension juste avant de tirer. Pour ses 20 ans, son père lui offre une chasse au lion en Namibie dans le désert du Kaokoland, sur la terre des Himbas, plus précisément celle de Kondjima, jeune et intrépide éleveur dont le troupeau vient d’être décimé par Charles, un lion du désert. Ce sera lui le cadeau d’anniversaire d’Apolline. Car les autorités namibiennes viennent d’autoriser exceptionnellement un prélèvement sous la pression des éleveurs. Mais au fil de ce roman polyphonique, rythmé par de nombreux coups de théâtre, la proie n’est pas toujours celle que l’on croit. La tension est palpable du début jusqu’à la fin. Colin Niel interroge le rapport complexe de l’homme à la chasse. Surtout, il analyse avec finesse la part de sauvagerie et d’animalité qui réside en l’homme.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@