Chronique Mitsuba de Aki Shimazaki

CHRISTINE DESMARE, Pigiste ,

À ce titre énigmatique répond un bref roman qui raconte la vie d’un cadre modèle, longtemps assujetti à l’entreprise japonaise, avant de s’éveiller, au terme d’une laborieuse prise de conscience, à l’amour et à l’amitié. Le personnage principal rencontre Yuko, incarnation idéale de la féminité réduite à la fonction d’hôtesse et sacrifiée sur l’autel des intérêts économiques, ainsi que Nobu, employé marginal de la compagnie et chrétien pratiquant. Ce dernier est l’élément clef du roman. Il est l’homme aux intuitions justes, celui qui, en prononçant une fois les noms de Sodome et Gomorrhe aux oreilles de son nouvel ami, stimulera son désir de vengeance. L’excadre dynamique émigrera à Montréal où, un exemplaire de l’Ancien Testament sous le bras, il terrassera le dragon en démissionnant. Pour Aki Shimazaki, le traumatisme de la Seconde Guerre mondiale résonne encore au coeur des champs de batailles économiques.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@