Chronique Je peux me passer de l’aube de Isabelle Alonso

NULL

Julia Petit Librairie La Bouquinerie (Soulac-sur-mer)

Le dernier roman d’Isabelle Alonso nous plonge au cœur du franquisme pendant la Seconde Guerre mondiale à travers Angel Alcala Llach, jeune homme de 16 ans envoyé au front pendant plus d’un an. Alors qu’il croit enfin rejoindre sa famille, Angel doit encore faire des travaux forcés pendant un an. Lorsqu’il finit par la rejoindre, il ne peut s’adapter au monde qui l’entoure, privé de liberté et de droits, de ce qu’il a connu avant de partir. Il choisit alors d’entrer dans la résistance pour se battre contre le fascisme. Je peux me passer de l’aube est un magnifique roman qui nous permet de mieux comprendre la Guerre d’Espagne en suivant ce jeune homme auquel on s’attache particulièrement vite. Angel fait naître en nous l’espoir d’un monde meilleur et nous ne pouvons que comprendre ses convictions. Ce récit passionnant est un plaisir de lecture, une histoire dure mais entrecoupée d’un peu d’humour, d’esprit et de poésie. On ne peut qu’adorer ce véritable hymne à l’espoir !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@