Chronique Bien des ciels au-dessus du septième de Griet Op de Beeck

Sébastien Pitault Librairie Contact (Angers)

Les cieux ne sont pas forcément cléments lorsque l’on est une personne ordinaire. Être heureux impose de faire des choix et d’en assumer les conséquences.

Cinq personnages que tout unit se lancent dans une quête du bonheur. Celui qui apaise mais s’échappe au moindre courant d’air. Eva est bien trop gentille car banale et pas vraiment belle. Sa sœur Elsie hésite à quitter la quiétude de son foyer afin de rejoindre Casper, lui aussi engagé dans une routine de couple qui ne lui convient plus. Lou, la fille de cette dernière, traverse l’adolescence sans amies et sans amoureux. Jos, le patriarche de la famille, n’a de cesse de se punir de ses actes passés. Les héros du quotidien doivent-ils renoncer à être heureux ? C’est la question posée par l’auteure flamande de ce roman à cinq narrateurs. Impuissants spectateurs de cette histoire familiale, on aimerait qu’ils aillent mieux. On aimerait qu’ils aillent bien. Mais encore faut-il qu’ils prennent la responsabilité de vivre pleinement, dans un environnement porteur d’excuses, de références justifiant l’échec ou la difficulté à s’épanouir. Changer de vie est un fantasme partagé, mais rarement réalisé. L’empathie nous gagne vite, mais nous ne sommes pas les acteurs de ces vies. Nous ne pouvons qu’influencer la nôtre, modifier notre propre destinée. C’est peut-être aussi ce que l’auteure nous invite à faire. Vivre heureux.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@