• Il était une fois les révolutions

    Qu’elles portent le nom du territoire où elles furent déclenchées (française, russe, chinoise, cubaine ou mexicaine), de la période où elles se sont déroulées (mai 68, octobre, 1848) ou celui d’un objet inédit devenu symbole (œillet), les révolutions ont fait et défait l’Histoire.

  • Indignation totale

    Pourquoi aimons-nous tant nous indigner de tout et tout le temps ? De quoi cette prolifération est-elle le symptôme ? Est-ce que la défense de grandes causes fait avancer le débat démocratique ? L’indignation est devenue le mode d’expression privilégié de notre époque, droguée au scandale généralisé.

  • Intelligence artificielle

    Avec un titre qui ne laisse aucun doute sur le point de vue défendu par les deux auteurs, la démonstration de Marie David et Cédric Sauviat est implacable. Fins connaisseurs du sujet et de ses enjeux économiques et sociaux, ils s’attachent à décrypter des origines à nos jours (et même au-delà, tant l’intelligence artificielle risque de se développer dans les années à venir) la nature profonde de l’I.

  • Je chemine avec Hubert Reeves

    Cheminer avec Hubert Reeves, se laisser happer par ses justes paroles, créer des liens le temps d’une lecture en toute intimité, voilà les promesses de cette collection naissante et inspirante. Hubert Reeves, célèbre astrophysicien québécois, répond naturellement aux questions posées par Sophie Lhuillier.

  • Je ne reverrai plus le monde

    Après avoir lu Ahmet Altan, vous ne verrez plus la littérature de la même façon. Quand l’écriture est la source de la respiration, qu’elle est besoin et désir à la fois, elle bouscule tout et embellit le monde.

  • L’Esprit de réaction

    L’historien des idées américain Mark Lilla propose, avec son dernier ouvrage, L’Esprit de réaction, une réflexion intellectuelle et morale sur la figure du réactionnaire. Pour étayer son propos, il s’appuie d’abord sur une série d’articles qu’il a écrits ces dernières années en citant trois philosophes du début du XXe siècle, Franz Rosenzweig, Eric Voegelin et Leo Strauss, « dont l’œuvre est imprégnée de nostalgie moderne ».

  • La Folie D’Annunzio

    Quand on parle de Fiume en 1919 dans les livres d’Histoire, c’est juste pour parler de la prise de la ville par d’Annunzio. Le grand intérêt de cet ouvrage, c’est de nous emmener sur les traces de ce drôle de personnage. Ce poète, grand amateur de femmes, qui n’a pas hésité à devenir pilote à plus de 50 ans pendant la Première Guerre mondiale, ne peut se résoudre à voir cette ville italienne partir dans le giron de la toute nouvelle Yougoslavie créée par le traité de Versailles.

  • La Jungle des océans

    « Dans l’espace, personne ne vous entend crier », soulignait l’affiche du film Alien. Il en est de même en haute mer où les exactions sont vieilles comme le monde et pas moins horrifiques. Ian Urbina, journaliste freelance, a enquêté plusieurs années sur tous les océans et son constat est accablant : trafics en tout genre, esclavage, meurtres, pollutions et surpêches massives.

  • Le Radio-traître

    Jean-Hérold Paquis (1912-1945) était le speaker vedette de Radio-Paris, la radio de propagande nazie en France occupée. Après le débarquement, il fuit en Allemagne et continue son métier. Arrêté, il est jugé, condamné à mort et fusillé à 33 ans, le 11 octobre 1945.

  • Le Siècle des dictateurs

    Les éditions Perrin nous présentent, en cette rentrée des essais, un panorama historique en vingt-deux chapitres qui sont autant d’expériences du pouvoir totalitaire. Chaque historien spécialiste y décrypte les totalitarismes idéologiques du début du siècle, les régimes soutenus par les grandes puissances ennemies pendant la guerre froide, les conditions d’accès au pouvoir des dictateurs, mais aussi les parcours personnels et intellectuels d’hommes qui portaient en germe les dérives dont ils se sont rendus coupables.