• La Montagne vivante

    Nan Shepherd était certes une grande exploratrice mais probablement une encore plus grande romancière. Dans ce récit brillant, elle contemple la splendeur des montagnes écossaises des Cairngorms et nous en fait un conte poétique profond et puissant.

  • La Sorcière et l’Occident

    Dans l’Antiquité, l’abeille était symbole d’immortalité. De nos jours, elle appartient à une espèce menacée. Elle est pourtant indispensable à notre écosystème. C’est sous le patronage de cet insecte vital, que l’on retrouve au centre de leur logo, que les éditions Plon relancent leur collection de poches.

  • La Source de l’amour-propre

    « La vie et l’œuvre d’un écrivain ne sont pas un don fait à l’humanité : ils sont sa condition nécessaire. » Toni Morrison, in memoriam

  • La Véritable Histoire des douze Césars

    Quand Suétone rédige La Vie des douze Césars entre 119 et 122, ce n’est pas en tant qu’historien. Il appartient à l’administration de l’empereur Hadrien et a eu accès en tant que secrétaire et bibliothécaire à de nombreuses archives pour écrire les biographies des premiers Césars.

  • Le Baptême de Clovis

    Publié dans la célèbre collection « Les journées qui ont fait la France », ce Baptême de Clovis se lit chapitre après chapitre comme une véritable enquête dont chaque aspect est disséqué et recontextualisé, et bien souvent largement remis en question.

  • Les Français de la Belle Époque

    Professeur émérite à la Sorbonne, Antoine Prost nous a déjà donné de nombreux ouvrages riches mais accessibles au grand public sur le XXe siècle, ses transformations, ses tourments et ses catastrophes (Si nous vivions en 1913, Grasset, 2013 ; La Grande Guerre expliquée à mon petit-fils, Seuil, 2005).

  • Les Goûts et les couleurs du monde

    Quelle est la différence entre les vins de Bordeaux et une antilope morte ? L’un et l’autre ont subi l’influence des tanins, ces molécules phénoliques qui sont présentes dans un grand nombre de phénomènes chimiques de notre quotidien. Les tanins sont, selon Marc-André Selosse, les grands inconnus chimiques de notre expérience sensible.

  • Louise de Vilmorin

    Louise de Vilmorin (1902-1969) déplorait qu’on la qualifiât de châtelaine mondaine au petit doigt levé, d’élégante frivole habillée par Lanvin ou Chanel. « Inconstante, je suis fidèle », affirmait celle qui multiplia les conquêtes (Saint-Exupéry, Gallimard, Malraux).

  • Mad Maps

    Comment appréhender différemment notre vision du monde ? Comment trouver des réponses à des questions que l’on ne se posait pas ? Assurément en lisant cet astucieux atlas ! Composé de soixante cartes totalement inédites et époustouflantes (planisphères déformés, reliefs inversés, frontières qui disparaissent…) et divisé en cinq parties, cet ouvrage bouscule pléthore de lieux communs et d’idées reçues pour notre plus grand bonheur de lecteur.

  • Notre drame érotique

    Avec Witold Gombrowicz, le sourire est facile et la provocation aussi. Mais il s’agit surtout de l’attitude d’un homme en exil. C’est à peu près tout ce qui lui restait – le rire et l’absurde – lorsqu’il fut pris au cœur de la tourmente : à savoir ne pas remettre un pied vers cette Pologne foulée par l’Allemagne nazie.