• Chambre 413

    Jeune polardeux anglais, Joseph Knox nous avait bousculés avec son précédent roman Sirènes qui met en scène Aidan Waits, inspecteur novice de la police de Manchester, ayant pour fâcheuse tendance à abuser de la poudre. Chambre 413 est le deuxième volet de ses enquêtes (peut se lire indépendamment du premier) et les choses vont de mal en pis pour Aidan : placardisé au service de nuit avec pour partenaire un incompétent notoire doublé d’un misanthrope grossier dont il doit en plus écrire les rapports, il hérite, au détour d’une enquête de routine pour des feux de poubelles, d’une mort suspecte dans un hôtel désaffecté de la ville.

  • Chambre froide

    En 1987, deux agents américains, Roberto Diaz et Trini Romano, de la Defense Nuclear Agency, accompagnent une microbiologiste en Australie. Ils sont chargés d’une affaire de contamination entraînée par le contact avec un fragment de navette spatiale tombée dans une région très peu peuplée.

  • Enfer blanc

    En ce midi brûlant et étouffant, le jeune Moses n’a qu’une envie : retrouver sa petite amie et la fraîcheur de ses bras nus. C’était sans compter sur sa vieille voiture capricieuse qui le lâche, ainsi que la batterie de son téléphone. Moses se retrouve alors aux portes d’un quartier surveillé, habité par de bonnes familles.

  • L’Affaire Lord Spenser

    Lorsque la police la prévient qu’on a peut-être enfin retrouvé la trace de son père, Claire prend la nouvelle avec circonspection. Non seulement son géniteur est recherché sans succès depuis des décennies, mais surtout elle n’est vraiment pas certaine d’avoir envie de le revoir.

  • La Mort selon Turner

    Au Cap, une bande d’amis, blancs et riches, insaisissables donc, rentrent d’une soirée arrosée et renversent une femme noire qui cherchait à manger dans une poubelle. Ils abandonnent là la femme agonisante. Dans ce pays corrompu, violent, dirigé par l’argent et la position sociale, personne n’intervient.

  • La Neuvième Tombe

    Tout commence par une lettre jetée d’un camion au Moyen-Orient et qui mettra du temps à atteindre son destinataire. Ce manuscrit est un élément crucial, comme nous l’apprendrons dans la dernière ligne droite du roman. Puis viennent les meurtres qui ensanglantent l’hiver nordique.

  • La tempête qui vient

    Deuxième volet du Second quatuor de Los Angeles, ce roman noir nous plonge dans l’après Pearl Harbor, à travers une multiplicité d’intrigues et de personnages retors. Porté par une narration toujours aussi affûtée et addictive, ce nouvel opus prouve que le Dog de L. A. n’a rien perdu de son mordant.

  • Le Corbeau d’Oxford

    Il est encore bien difficile d’être une femme policière dans cette Angleterre des années 1960 : Trudy doit affronter quotidiennement les doutes et la condescendance des civils comme de ses collègues. En pleine affaire de meurtre, ses supérieurs l’éloignent même sciemment de l’action, la nommant agent de liaison avec le coroner.

  • Le Jeu du chuchoteur

    Il y a des lectures qui laissent des traces. Celle du Chuchoteur (Calmann-Lévy et Le Livre de Poche) en fait partie. On y faisait la rencontre de Mila Vasquez, spécialiste des affaires d’enlèvements, qui enquêtait sur la disparition de fillettes dont les bras gauches avaient été retrouvés dans de petites fosses creusées dans une clairière.

  • Le Sang du Mississippi

    Avec Le Sang du Mississippi, Greg Iles clôt de façon magistrale sa trilogie sur ce Sud poisseux des États-Unis, à travers une galerie de personnages profonds à la part d’ombre grandissante. Avec ce troisième pavé, le souffle romanesque insufflé par Brasier noir est toujours aussi puissant, dans cette Louisiane violente aux lourds secrets.