• Jacques Ignace Hittorff

    Habitants du Xe arrondissement de Paris, les éditions du Patrimoine vont enfin vous révéler qui se cache derrière le nom de la rue où vous vous rendez afin de retirer passeports et cartes d’identité. Longtemps vous vous êtes interrogés : qui est ce Hittorf ? Longtemps vous avez ignoré que la gare du Nord et l’« axe royal » reliant la Concorde au bois de Boulogne sont sortis de ses cartons.

  • L’Éternelle Sagesse du tao

    À partir de deux anthologies chinoises attribuées à Maître Tchouang-Tseu et au petit-fils de Confucius, Stephen Mitchell adapte librement des textes à la fois frais et profonds. Grâce à une kyrielle de personnages, il fait découvrir l’esprit de Tchouang-Tseu, connu pour être une sorte d’anarchiste mystique.

  • L’Institution

    Sur la couverture, des cannelés gourmands prêts à être croqués ! Ils sont l’œuvre de Frédélian, au Lège Cap-Ferret. Des surprises comme celle-ci, il y en a cent vingt tout au long de ce livre voyageur. Élodie Rouge a parcouru la France à la découverte de ces adresses incontournables ou le bien-manger et le bien-boire se rencontrent dans une certaine forme d’excellence.

  • La Musique

    Difficile... Oui, difficile de résumer quatre décennies d’une des rubriques emblématiques du quotidien Libération, sans ressentir une certaine frustration face à la nécessaire sélection opérée. Néanmoins, l’ouvrage est une vraie réussite pour ceux qui n’ont pas connu les premières années du journal, notamment les critiques devenues cultes d’Alain Pacadis.

  • La Parisienne dans l’art

    Sabine Denuelle aborde l’identité féminine sous l’angle original de l’appartenance géographique. Pour beaucoup, le fait d’être parisienne ajoute de l’éclat à la distinction, à l’idée que l’on se fait de l’essence de la féminité.

  • Le Corbusier à Firminy-Vert

    Comme l’indique le sous-titre de cette monographie, il ne s’agit pas uniquement de présenter l’œuvre de Le Corbusier à Firminy. Cette commune de la Loire, proche de quelques kilomètres de Saint-Etienne, possède il est vrai le deuxième site mondial, en termes d’importance, conçu par l’architecte, mais a également bénéficié d’une recomposition de son urbanisme sous l’impulsion de son maire, ancien ministre de la Reconstruction, Claudius-Petit.

  • Le Râmâyana de Vâlmiki

    Quarante-huit mille vers, sept volumes, plus de six cents peintures, dix ans de recherche dans le monde, le Râmâyana de Valmiki ciselé par Diane de Selliers est un magnifique monument de la littérature et de l’édition. Plaisir des yeux, joies de l’esprit, un très bel ouvrage pour une épopée grandiose !

  • Les Contemplations gourmandes

    Un gène se transmettrait-il de génération en génération chez les Hugo ? Ce gène de la beauté et de l’excellence en toute chose. Inutile de revenir sur l’aïeul, tout a déjà été dit. Mais Florian, ce garçon qui cultive, tel son illustre ancêtre, l’évidence du beau et du bon ? Voilà un cuisinier qui ne mégote pas, qui nous donne à choisir le meilleur, qui le façonne à sa manière, sans grandiloquence mais avec discernement, juste comme il faut.

  • Les Femmes qui lisent sont de plus en plus dangereuses

    Les femmes ont toujours lu. Voilà une vérité qui ne souffre aucune contestation ! Le premier volume de Laure Adler et Stefan Bollman était une invitation à découvrir la femme lisant ; celui-ci en est une à s’intéresser à des lectures aussi diverses que Trois femmes dans l’église , de Leibl, ou Kizette en rose , de Lempicka.

  • Les Inrockuptibles

    Les Inrocks, deux syllabes qui font frémir l’amateur de musique, de littérature et de cinéma – quel que soit le sens dans lequel vous employez le mot frémir. Mais de pro à anti, force est de reconnaître l’importance de la place prise par ce journal, aujourd’hui hebdomadaire, qui, depuis vingt-cinq ans, au gré des formules, décrypte l’actualité culturelle, découvre, glorifie, dénonce en recourant à cette bonne ou mauvaise foi qui a aussi contribué à asseoir sa légende.