• Appelle-moi par ton nom

    Ils sont nés à l’amour cet été-là, en Italie. André Aciman, new-yorkais d’origine égyptienne, explore avec délicatesse toutes les ruses du désir, l’étonnement éternel devant la déflagration des sens. Un roman de toute beauté.

  • Assez de bleu dans le ciel

    Ce nouveau roman-puzzle de Maggie O’Farrell, d’une efficacité redoutable, nous promène d’un chapitre à l’autre dans l’espace (de l’Irlande à la Bolivie en passant par Londres et New York) et dans le temps (depuis 1944 jusqu’en 2016).

  • Avant que les ombres s’effacent

    Ce roman est un bonheur de lecture. La famille du docteur Schwarzberg, tribu soudée, maternelle et fraternelle, m’évoque certains personnages des romans d’Isaac Bashevis Singer où l’on se plaît à penser aux siens, aux souvenirs attendris qu’ils nous ont laissés.

  • BettieBook

    Le nouveau roman de Frédéric Ciriez semble au premier abord totalement décousu : un style sec, des paragraphes très courts qui s’enchaînent à toute vitesse, des chapitres qui passent d’un personnage à un autre. Mais en persistant dans sa lecture, nous voyons se dessiner petit à petit un tout, puissant et parfaitement maîtrisé.

  • Bitna, sous le ciel de Séoul

    Séoul et son tumulte urbain, ville apaisée par la magie des histoires racontées, insérées dans le récit. Ville fascinante dans laquelle s’agitent des milliers d’anonymes aux histoires, aux déceptions et aux rêves multiples.

  • Bonsoir, la rose

    Harbin, Mandchourie. Xiao’e, une jeune fille « d’origine modeste et pas spécialement belle », correctrice dans une agence de presse, trouve une chambre à louer chez une vieille dame juive d’origine russe. Née au début des années 1920, Léna a fui la Russie après la révolution d’Octobre, les persécutions antisémites ne cessant d’enfler.

  • Butcher’s Crossing

    Magnifique roman des grands espaces de l’Ouest américain et de la vanité humaine réunis ! Le rythme narratif est volontairement lent et descriptif honorant Dame Nature pour mieux démontrer sa force, sa ténacité inéluctable face à la démesure et l’orgueil humains.

  • Camarades de Pékin

    Sexe, argent et amour torride ! Vous n’êtes pas dans une série américaine mais à Pékin à la fin des années 1980. Le roman traite de façon ouverte et crue d’une histoire d’amour entre deux hommes. Handong, entrepreneur sans scrupules, fait des affaires dans une Chine en pleine mutation capitaliste.

  • Ce qu’est l’homme

    David Szalay arrive en France avec un roman encensé en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Il y est question de neuf hommes européens âgés de 17 à 73 ans qui frottent leurs désirs et leurs doutes sur la roche d’un vieux continent qui les transforme en poussières d’ambitieux. Le lecteur se régale !

  • Changer l’eau des fleurs

    Entre secrets et révélations, le lecteur reste en haleine dans ce roman si juste, plein de poésie et d’humanité. Une ode à la vie et au bonheur simple.