• À la cime des montagnes

    Si Harbin, ville du Nord-Est de la Chine, était au centre de Bonsoir, la rose, c’est cette fois aux villageois d’un hameau perché à flanc de montagne, à l’extrême Nord de la Chine, que CHI Zijian s’intéresse. Lauréate de nombreux prix, notamment le prix Mao Dun (équivalent du Goncourt en Chine) pour Dernier quartier de lune (Picquier Poche), la romancière excelle dans l’art de mêler les destinées, d’imbriquer les existences de ses multiples personnages et de montrer à quel point les êtres s’influencent les uns les autres.

  • Au Sevilla Bar

    Poussez la porte du Sevilla Bar, les histoires des habitués circulent sur le zinc au rythme des verres qui s’entrechoquent. Max observe ses clients sous l’œil de Cubanito, un taureau mort au combat. Sa femme est partie à Paris suivre une formation.

  • Aya

    Aya est née au Sénégal, sur l’île de Karabane. Son père a péri lors d’un naufrage. Sa mère ne s’est pas remise de cet accident et a sombré dans la folie. Aya et son frère Djibril ont dû prendre en charge cette maman. Djibril cède aux sirènes de l’Europe car il y a peu de travail sur cette île et part tenter sa chance en France.

  • Bleue

    Bel hommage à l’eau, à sa beauté et à son importance vitale dans nos vies ! Maja Lunde imagine l’avenir de l’homme s’il continue sa course au tout industriel, à travers deux vies que rien ne semble pouvoir réunir : celle de Signe, activiste norvégienne en 2017 qui se bat pour protéger la plus précieuse des ressources naturelles : l’eau ; et celle de David, chassé avec sa petite fille par la sécheresse qui s’est abattue en France en 2041, attendant désespérément sa femme dans un camp de réfugiés.

  • Breat Easton Ellis et les autres chiens

    « Petit village, grand enfer. » Telle est la devise de Caudal de la Ribera, bourg poussiéreux de La Manche dont est originaire Alba Cambó, mère-araignée de la toile du premier roman de la Suédoise Lina Wolff, Les Amants polyglottes. Gallimard nous fait le bonheur de traduire les illusions perdues et voyeuristes d’Araceli Villalobos, étudiante barcelonaise en traduction, et d’une galerie de personnages tout droit issus de After Hours.

  • Cachemire rouge

    Bolormaa vit dans les steppes de Mongolie, entourée de sa famille et de leur troupeau de chèvres, élevées pour leur précieuse laine. Un rude hiver va mettre à mal l’élevage de la famille qui va perdre le fruit d’un long travail fait avec passion.

  • Cape May

    1957. Effie et Henry viennent de se marier. Ils quittent leur Géorgie natale et s'installent dans la charmante station balnéaire de Cape May pour y passer leur voyage de noces. La destination a été choisie par Effie : elle y a passé, enfant, plusieurs étés.

  • Cash

    L’écrivain javanais conte une renversante histoire d’amour et de vengeance, taquinant malicieusement par son ironie mordante la montée de l’intégrisme dans le plus grand pays musulman du monde.

     

  • Ce qui est monstrueux est normal

    Certains sujets douloureux nécessitent du temps, le temps de la reconstruction, le temps de l’ordre dans le chaos, et le temps pour choisir les mots, précis, justes pour décrire chaque émotion.

  • Changer l’eau des fleurs

    Violette, pas tout à fait 18 ans, est complètement perdue. Née sous X, elle passe de foyer en famille d’accueil. Alors qu’elle travaille dans une boîte de nuit, elle tombe amoureuse de Philippe, fils de bonne famille et de dix ans son aîné.