Charline Peeters

Comment et pourquoi êtes-vous devenue libraire ?
Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré les livres (apparemment, je faisais déjà semblant de savoir lire avant même d’en être capable). Du coup, je rêvais de travailler dans le milieu des livres. Après un an à l’étranger, j’ai fait des études de traduction avec l’espoir de devenir traductrice littéraire. En attendant de peut-être concrétiser un jour ce projet, je me suis tournée vers les cours du soir pour obtenir un diplôme de chef d’entreprise en librairie… et me voilà libraire depuis 7 ans, un métier qui me passionne et me permet de partager mon amour de la lecture avec d’autres.

Parlez-nous un peu de votre librairie et de votre équipe.
Notre magasin est spécialisé en jeunesse et on y retrouve aussi bien des jeux de société que des jouets en bois, des peluches et des décorations pour chambres d’enfants. Mais mon domaine se situe au premier étage où se dévoilent romans, documentaires, bandes dessinées et albums pour les plus petits. La Parenthèse, c’est un peu la caverne d’Ali Baba, avec plein de recoins où l’on peut venir flâner.
Mes collègues et moi sommes restés de grands enfants et nous dévorons les livres pour la jeunesse. Nous adorons papoter avec les enfants et les ados autour de nos romans préférés, découvrir des pépites à leur conseiller, répondre à toutes leurs demandes et relever le défi de trouver ensemble le livre qui les fera apprécier la lecture, qui leur donnera envie de revenir…

Racontez-nous une anecdote amusante avec un client…
Un jour, j’ai eu une demande d’un papa qui voulait un album drôle à lire à ses enfants. Il voulait un texte qui lui permettrait de faire des bruitages, de devoir parler bizarrement ou avec une voix étouffée la main sur la bouche, car cela avait le don de faire éclater de rire son petit public. Je cherche, je réfléchis et je finis par lui conseiller Loup gris et la mouche (Gilles Bizouerne et Ronan Badel, Didier Jeunesse), où un loup ayant gobé une mouche pendant sa sieste se retrouve à zozoter pendant toute l’histoire. Quelques jours plus tard, alors que je marchais vers le boulot, un cycliste me dépasse doucement et me crie : « Merci pour Loup gris et la mouche, ça a marché d’enfer ! » J’ai terminé le trajet avec un sourire jusqu’aux oreilles…

Quel livre de votre bibliothèque avez-vous rouvert en premier ?
À part mes deux sagas coup de cœur (À la croisée des mondes de Philip Pullman et La Passe-miroir de Christelle Dabos, chez Gallimard Jeunesse), je ne relis pas mes livres. Et avec ma gigantesque bibliothèque et ses 400 livres non lus, j’avais clairement de quoi me tenir occupée pendant ce confinement. C’était l’occasion d’aller piocher quelques livres qui traînent là depuis bien trop longtemps… J’ai commencé par un roman que ma maman me pousse à lire depuis 10 ans (à laquelle j’ai toujours répondu que je n’avais pas le temps car je voulais privilégier les titres que l’on a en rayon à la librairie) et j’ai enchaîné avec un bon thriller que j’ai demandé à mon compagnon de me choisir. Et puis, je suis retournée à la littérature jeunesse pour être au taquet à la réouverture et j’ai plongé dans Bordeterre de Julia Thévenot (Sarbacane)… un régal !

Quel conseil donneriez-vous à nos lecteurs pour ces prochaines semaines un peu spéciales ?
Pour ceux qui sont, comme moi, des amasseurs de livres en tout genre, c’est le moment de trier ses bibliothèques, de retrouver des livres « coup de cœur », de profiter du beau temps pour découvrir au soleil des romans qu’on avait délaissés…