Caroline Ménoury

Comment et pourquoi êtes-vous devenue libraire ?
Je crois que j’ai voulu devenir libraire le jour où je suis rentrée dans une librairie indépendante. Je devais avoir 14 ans, je lisais des livres empruntés à la bibliothèque ou achetés en grande surface. Et le jour où j’ai mis les pieds à Vent de Galerne, petite librairie de ma campagne angevine, j’ai été charmée. Quelques stages, un DUT Métiers du livre et une licence professionnelle plus tard, me voilà libraire ! Après avoir travaillé en grande surface culturelle, mon cœur me disait de retourner en indépendant. Et il y a maintenant deux ans que j’ai intégré la librairie Coiffard, à Nantes, pour mon plus grand bonheur !

Parlez-nous un peu de votre librairie et de votre équipe.
La librairie est située au 7-8 rue de la Fosse, à Nantes. Nous avons deux magasins : le Tome 1 avec la littérature et les sciences humaines, les beaux-arts et la vie pratique, et le Tome 2 avec la pochothèque, le polar, la BD, le tourisme et la jeunesse, dont je m’occupe. Nous sommes une quinzaine de libraires. Je trouve qu’on a une équipe soudée, on se partage nos coups de cœur, on se convainc les uns les autres de lire tel livre. Ça fourmille d’idées, d’envies et on rigole beaucoup aussi.

Racontez-nous une anecdote amusante avec un client...
Il y en a tellement que c’est difficile de choisir. Je déroge à la règle d’amusante pour plutôt raconter une petite anecdote très touchante. Une cliente que j’apprécie beaucoup et qui vient assez régulièrement à la librairie est passée pour avoir des conseils pour sa nièce de 5 ans. Ses filles sont grandes donc elle n’a plus trop l’habitude des albums pour cet âge. Je décide de lui conseiller Les top trois de Théo de Wendy Meddour et Daniel Egnéus, paru assez récemment chez Little Urban. Je commence à lui lire l’album ; je n’étais pas encore hyper à l’aise car c’était la première fois que je le racontais. Petit à petit, l’histoire se met en place. Au moment où Théo demande à son papy quel est son « top trois des mamies », elle m’arrête. On se regarde, les yeux tout embués toutes les deux. Elle le prend, me remercie et s’en va. C’était beaucoup d’émotion mais aussi un vrai échange. C’est un des plus beaux moments dans ma vie de libraire.

Quel livre de votre bibliothèque allez-vous rouvrir en premier ?
Je pense que je vais rouvrir deux livres : La Horde du Contrevent d'Alain Damasio (La Volte, Gallimard), offert par un client, que je n’ai jamais eu le temps de finir. Et Le Seigneur des Anneaux de J. R. R. Tolkien (Bourgois, Pocket, Gallimard Jeunesse), que j’ai reçu à Noël mais pour lequel je manque de temps !

Quel conseil donneriez-vous à nos lecteurs pour ces prochaines semaines un peu spéciales ?
De prendre le temps de lire les livres qu’on a toujours voulu lire. De rouvrir un livre qu’on n'aime pas et de réessayer, pourquoi pas. Et surtout de relire ses livres d’enfant. Ceux qui nous ont bercés, qui nous ont fait aimer la lecture. Même si on trouve ça peut-être pas très bien écrit ou trop enfantin, tant pis. On se replonge dans notre enfance et ces lectures feront forcément remonter quelques souvenirs. Prenons le temps de retomber un peu en enfance !