Tolkien

Jusqu’au 16 février 2020 se tient, à la Bibliothèque nationale de France, une exposition consacrée à J. R. R. Tolkien. Christian Bourgois éditeur s’associe à la BnF pour éditer le catalogue de l’exposition. Quelque 300 pages pour présenter dessins, manuscrits, notes de l’auteur autour de l’œuvre d’une vie.

Par JULIET ROMEO, Librairie La Madeleine, Lyon

Q uand J. R. R. Tolkien imagine la Terre du Milieu, ses habitants, ses langues, ses légendes, il est sûrement loin d’imaginer le succès qui l’attend. La première œuvre publiée sera Le Hobbit, qui n’était rien d’autre que l’histoire qu’il racontait le soir à ses enfants. L’histoire d’un hobbit embarqué par des nains dans la recherche d’un trésor volé par un dragon. Suivra, de son vivant, Le Seigneur des anneaux, la suite du Hobbit, commandée par l’éditeur. Puis, Christopher Tolkien, un de ses fils, passera sa vie à compiler, rendre cohérent et publier la multitude de textes laissés par son père, à commencer par Le Silmarillion qui forme la mythologie de ce monde imaginaire. À travers l’exposition de la Bibliothèque nationale de France et ce magnifique catalogue qui en découle, ce n’est pas que l’œuvre que nous rencontrons mais aussi l’homme, son imagination, ses influences. Voir les cartes, les dessins, les manuscrits réalisés par Tolkien, mis en perspective avec des œuvres tirées des archives de la BnF (comme des manuscrits médiévaux ayant inspiré son œuvre), c’est se rendre compte de l’ampleur du monde créé par Tolkien. Un monde imaginaire qui parle du nôtre : la guerre, l’écologie, les conflits de peuples… Et là où l’auteur pourrait avoir l’image d’un conservateur anglais, les questionnements qui traversent son œuvre prouvent le contraire. En faisant le choix d’un parcours thématique à travers la Terre du Milieu, ce sont des réflexions sur les poids du passé, l’Histoire des peuples, l’immigration, la place des femmes et surtout le pouvoir que nous rencontrons. Ces questionnements sont ceux d’un homme presque ordinaire, professeur et père de famille. Une petite incursion dans ses Lettres du Père Noël nous rappelle à quel point il aimait mettre en scène son imaginaire. Et finalement, entre copies à corriger et correspondance avec C. S. Lewis, c’est le passionné de linguistique qui apparaît. L’œuvre de sa vie aura donc été d’assouvir sa passion en la fondant dans son monde légendaire qui représente des milliers de pages et de dessins. Les voir raturés, corrigés, gommés ajoutent à l’émotion d’une rencontre avec le créateur d’un continent littéraire, pour reprendre les termes de Vincent Ferré qui introduit le catalogue et assure le commissariat de l’exposition avec Frédéric Manfrin. Le catalogue de l’exposition reprend l’essentiel des documents de l’exposition, les manuscrits originaux, les cartes, les dessins, les correspondances et les documents d’archives de la BnF qui témoignent des influences de l’auteur.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Les Lisières à Villeneuve-d'Ascq Manon BEGHIN
  • Établissement scolaire IUT François Rabelais à Tours Laurence BEHOCARAY
  • Librairie La Petite Marchande d’histoires à Uzerche Mathilde BOUDINET
  • Libraire à . Rachel BESNARD-JAVAUDIN
  • Établissement scolaire Collège Jean Mermoz à Bois Colombes Caroline RABEL
  • Librairie Au Brouillon de culture à Caen Valérie BARBE
  • Librairie Page et Plume à Limoges Aurélie JANSSENS
  • Librairie Un Fil à la page à Mordelles Murielle LERESTIF
  • Librairie Les Lisières à Villeneuve-d'Ascq Marianne KMIECIK
  • Librairie La Madeleine à Lyon Juliet ROMEO
  • Librairie L'Écritoire à Sémur-en-Auxois Jocelyne RÉMY
  • Librairie Des Canuts à Lyon Margaux LECLERC
  • Librairie M'Lire à Laval Sébastien BALIDAS
  • Librairie Lamartine à Paris Jérémie BANEL
  • Librairie Gibert Joseph à Poitiers Marie MICHAUD