Atmore, Alabama

Dans ce roman noir, bref et puissant, Alexandre Civico invite son lecteur à sonder l’âme d’un homme inconsolable, dévoré par le mal, déterminé à défier son désespoir. Un shoot intense de chagrin et de rage.

Par ALEXANDRA VILLON, Librairie La Madeleine, Lyon

Atmore, au fin fond de l’Alabama, c’est un peu la destination rêvée pour le voyageur en mal de sensations sordides : dîners crasseux, casinos miteux, junkies et rednecks à l’ouverture d’esprit très limitée… C’est pourquoi l’arrivée d’un Français dans ce trou paumé – où il ne connaît personne et où il s’installe pour plusieurs semaines – n’a rien d’un hasard. Très vite, on perçoit la discordance et on devine aussi que cette prison autour de laquelle il rôde, non loin de cette ville, contient une partie de la réponse à l’immense chagrin qui semble le dévaster. Dans une alternance de chapitres qui tordent le fil linéaire de la narration, permettant au texte de conserver son mystère et jetant un voile de pudeur sur le drame vécu par cet homme, l’auteur fait monter peu à peu le récit en puissance, à travers une écriture sèche et précise, allant à l’essentiel. L’étau se resserre progressivement autour de la vérité, délivrée comme un murmure, à travers des souvenirs qui affleurent et remontent à la surface, en italique, comme des flashs : celle d’une famille tranquille transpercée par la violence inouïe d’un drame innommable. Et cet homme en deuil, vidé de tout et rongé par le mal, tourne autour de la prison comme un lion affamé, armé d’un revolver. Il y a ces femmes dont il va s’entourer, ce groupe incongru, dépareillé mais soudé, d’où naîtra la bienveillance, la tendresse et l’amitié : Betty, la vieille serveuse obèse, Mae, frêle beauté fanée qui visite chaque semaine son fils emprisonné, et Eve, cœur de feu au verbe haut, jeune prostituée mexicaine que le Français va prendre sous son aile et se mettre à aimer, comme une fugace raison de vivre. Alexandre Civico délivre un roman brut d’une noirceur profonde, sans fioritures, à l’écriture sensible et maîtrisée, peuplé d’écorchés vifs.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Maison du livre à Rodez Céline BASSET
  • Librairie Alpha Bureau à Monistrol Yann LERAY
  • Librairie Le Matoulu à Melle Joachim FLOREN
  • Bibliothèque/Médiathèque municipale de Saint-Etienne (Tarentaize) à Saint-Etienne Cedex 1 Iris PETIT
  • Librairie L'Eau vive à Avignon Madeline ROTH
  • Librairie des Marais à Villefranche-sur-Saône Louise MOMEUX
  • Librairie L'infinie Comédie à Bourg-la-Reine Anne-Sophie ROUVELOUX
  • Librairie Majuscule-Birmann à Thonon-les-Bains Marc RAUSCHER
  • Librairie La Madeleine à Lyon Alexandra VILLON
  • Librairie Coiffard à Nantes Coralie SÉCHER
  • Librairie Sauramps Comédie à Montpellier Benjamin FRICARD