Une trace dans le temps

Une trace dans le temps, quatrième volume des Chroniques de St Mary, nous entraîne dans une course poursuite rocambolesque et périlleuse à travers le temps, aux côtés de Max, historienne brillante et intrépide.

Par MARIE MICHAUD, Librairie Gibert Joseph, Poitiers

Pour certains, la vie d’historien se résume à l’étude d’une multitude de livres plus ou moins assommants et parfois poussiéreux. Pour les historiens travaillant à l’institut de recherche St Mary, il s’agit d’une vie d’aventures toujours exaltantes car ils voyagent dans le temps pour étudier les événements au moment même où ils se produisent. Et leur curiosité les conduit parfois à s’approcher d’un peu trop près de leur objet d’étude au risque de ne pas en sortir indemnes. Max, dont l’intelligence et la curiosité n’ont d’égales que l’effronterie et l’opiniâtreté, est l’une de ces historiennes d’un genre nouveau. Au fil de ses missions, elle a (notamment) assisté à l’incendie de la bibliothèque d’Alexandrie, étudié d’assez près la dentition des dinosaures du crétacé, croisé le macabre chemin de Jack l’éventreur et participé à la bataille d’Azincourt. Mais ces aventures, si elles sont souvent drôles et toujours riches en découvertes, sont surtout extrêmement dangereuses et parfois fatales. D’autant que Max et l’Institut St Mary sont aux prises avec des ennemis redoutables (et renouvelés dans ce nouvel épisode). Mais la muse de l’histoire, sous les traits de la diligente secrétaire du directeur, veille et semble – avec des plans bien précis quoique totalement indéchiffrables – du côté de Max. Entre la richesse des romans historico-fantastiques de Connie Willis et le ton léger et pétillant d’un Jasper Fforde, Jodi Taylor a su, au fil des volumes, installer une héroïne attachante entourée de personnages secondaires séduisants et construire une intrigue aux innombrables rebondissements. Et si vous hésitez à vous lancer dans la lecture de cette série, utilisez donc « l’appareil de prise de décision » préféré des historiens de St Mary (la pièce d’un pile ou face) : le seul risque est de vous prendre au jeu et de devoir attendre fébrilement le prochain volume.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Gibert Joseph à Poitiers Marie MICHAUD