Le Temps des magiciens

À l’aube des années 1920, le monde académique de la philosophie allemande ne le sait pas encore, mais de jeunes hommes vont bousculer l’ordre établi par la flamboyance de leur pensée.

Par SÉBASTIEN BALIDAS, Librairie M'Lire, Laval

C’est par cette sentence que Ludwig Wittgenstein, dans l’avant-propos de sa thèse, introduit son Tractatus logico-philosophicus : « Ce livre ne sera peut-être compris que par qui aura déjà pensé lui-même les pensées qui s’y trouvent exprimées – ou du moins des pensées semblables. » Brutal et péremptoire, assurément, mais le génie a de quoi impressionner : parmi ses maîtres, Bertrand Russell voyait en lui un esprit démiurge renouvelant la pensée humaine. Ce Temps des magiciens nous donne à lire dix ans de l’histoire des idées pendant cette période charnière où l’Europe, ravagée par la guerre, connaît une explosion créative et intellectuelle qui modifiera en profondeur ses sociétés. De la logique hermétique et ténébreuse de Wittgenstein aux prémices existentialistes d’un Martin Heidegger, tous deux battent en brèche le classicisme néo-kantien suranné d’Ernst Cassirer, quand, au même moment, l’hésitant mais ô combien profond Walter Benjamin tente la théorisation de la critique esthétique. Confrontation d’idées mais aussi de personnalités, la controverse de Davos, en 1929, en sera l’acmé. Dans cette éblouissante joute, la raison issue du siècle des lumières, considérant les formes symboliques comme éléments majeurs de la pensée humaine et défendue ici par Cassirer sera bousculée par la fougue avec laquelle Heidegger développera son concept pré-existentialiste du « Dasein ». Cette rencontre sublime sera inexplicablement aveugle à la grande catastrophe idéologique puis guerrière en gestation. Avec un sens certain du romanesque, Wolfram Eilenberger fait entrer son Temps des magiciens dans la lignée des œuvres vulgarisatrices de grande qualité, sans jamais céder à la simplification. Quand plaisir de lecture et érudition font bon ménage : tout simplement passionnant !

Lu et conseillé par :

  • Librairie M'Lire à Laval Sébastien BALIDAS