Le Roman des Goscinny

Elle est la reine de la biographie féminine en BD. Après nous avoir notamment fait découvrir Kiki de Montparnasse puis Olympe de Gouges (Casterman), Benoîte Groult (Grasset) et Joséphine Baker (Casterman), Catel nous revient avec une nouvelle héroïne : Anne Goscinny, au travers de laquelle elle nous éclaire sur son père : René.

Par CLAIRE RÉMY, Librairie Maupetit, Marseille

Une femme entre dans le cabinet d’un cardiologue et attaque sans préambule par ces mots : « Est-ce que vous avez changé de vélo depuis que vous avez tué mon père ? ». Cette femme, c’est Anne Goscinny, à 18 ans, venant demander des explications au médecin de feu son père, René Goscinny, disparu quand elle avait 9 ans. À partir de cette anecdote, Catel et Anne Goscinny commencent un passionnant échange qui nous fait remonter le temps pour découvrir la vie incroyable de l’homme derrière le mythe : le créateur inspiré d’Astérix et du Petit Nicolas. Impossible de résumer ici 51 ans d’une vie incroyablement riche et pleine de rebondissements. Après une enfance à Buenos Aires, René habitera à New York, Paris, Marseille, Bruxelles, avec de fréquents allers-retours entre toutes ces villes. Il connaîtra la douceur d’une enfance à l’abri du besoin mais également la misère et le chômage, notamment à la mort brutale de son père alors qu’il n’a que 17 ans. Ses qualités naturelles d’humoriste et son obsession de trouver « un métier rigolo » seront de précieux atouts pour ne jamais se départir d’un optimisme inébranlable ainsi que d’un capital sympathie certain, qui lui donneront l’opportunité de faire de grandes rencontres marquantes : Morris (père de Lucky Luke), Jijé (l’un des acteurs de la renaissance du Journal de Spirou, entre autres), Franquin (père de Gaston) et bien sûr Uderzo et Sempé, pour ne citer qu’eux. L’ouverture d’esprit qu’il développa, enfant, au cours de ses voyages ainsi qu’un passé familial taché par l’Holocauste feront de lui un homme joyeux mais marqué, aux multiples inspirations. Le récit de Catel s’articule harmonieusement. En effet, les épisodes de la vie de René (en bleu), légendés par ses propres mots, sont toujours pleins de piquant et de philosophie. Quant aux parties sépia, ce sont des anecdotes et précisons d’Anne qui nous font pénétrer l’intimité de l’homme. Le tout est agrémenté de nombreux croquis de Goscinny adolescent, puis d’extraits de ses carnets, de reproductions de ses publications périodiques qui le rendent particulièrement vivant. Car si tout un chacun connaît ses héros de papier, peu savent qu’un homme extraordinaire se cachait derrière cet auteur. La genèse de ses succès n’est d’ailleurs pas ce qui importe à Catel mais bien la personnalité et les années de galère d’un homme qui ne lâcha jamais ses rêves. Grâce au talent de l’auteure, René Goscinny devient à son tour un héros de BD, un rôle qui, gageons-le, ne lui aurait pas déplu. Passionnant et enlevé, ce livre est une très belle immortalisation de l’un des maîtres du 9e art.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Jonas à Paris Audrey ANDRIOT
  • Librairie Terre des livres à Lyon Sarah GASTEL
  • Librairie Maupetit à Marseille Claire RÉMY
  • Librairie L'Oiseau-lire à Vise (Belgique) Isabelle DIGAILLIEZ
  • Librairie La Librairie Le BHV Marais à Paris cedex 4 Stéphane QUERO
  • Librairie Le Matoulu à Melle Emmanuelle DELATTRE
  • Librairie Mots en marge à La Garenne-Colombes Nathalie IRIS
  • Librairie Le Pain de 4 livres à Yerres Céline ARRAULT-NOËL
  • Librairie du Rond Point / Actes Sud à Paris Magali CHIAPPONE
  • Librairie Maison du livre à Rodez Samuel VIDAL
  • Librairie Masséna à Nice Romain CHIFLET
  • Librairie Nouvelle à Asnières-sur-Seine Laurent BOJGIENMAN
  • Librairie M'Lire Anjou à Château-Gontier Christophe AIMÉ
  • Librairie La Madeleine à Lyon Alexandra VILLON
  • Librairie Baba-Yaga à Sanary-sur-Mer Véronique ANDRÉ