Juste de l’autre côté de la mer

Le thème de l’immigration est récurrent dans l’œuvre d’Ingrid Thobois. Dans son nouveau et très beau roman, Juste de l’autre côté de la mer, le sujet est abordé à travers le choix que feront deux jeunes Marocains : partir ou rester ?

Par ISABELLE RÉTY, Librairie Gwalarn, Lannion

Lilia et Mehdi sont jumeaux, ils ont quatorze ans et ont grandi à Boumalne, au Maroc. Ils y vivent avec leur mère Kenza. Leur père est mort accidentellement lorsqu’ils étaient de tout jeunes enfants. Ces deux-là sont soudés l’un à l’autre, deux complices qui se comprennent sans avoir besoin de se parler, malgré leurs caractères différents. Lilia, passionnée de dessin, ne se lasse jamais de croquer dans son carnet, aussi bien les paysages somptueux qu’elle a sous les yeux, que les gens qu’elle aime ou qu’elle croise. Elle est déterminée à en faire son métier en devenant tatoueuse, au Maroc. Quant à Mehdi, c’est un pêcheur hors pair. Malik, leur grand-père d’adoption, lui a tout appris et l’élève a vite fait de dépasser le maître. Dans cette vallée du Dadès, le temps semble être suspendu et Mehdi en souffre. Le jeune garçon, comme tant d’autres, ne cache pas ses rêves d’Europe. De son village natal, sans Internet ni réseau de téléphone mobile, la France ressemble à un Eldorado où la vie est facile et où l’argent coule à flots. Une France qui justement se matérialise tous les ans, l’espace d’une semaine, par la présence d’Éric, un Parisien passionné d’escalade, devenu au fil du temps, l’ami de la famille. Chaque année, Éric amène avec lui un petit bout de cette France qui fait grandir l’envie de partir de Mehdi, malgré les mises en garde du Français. Un événement dramatique, dû à l’arrivée dans le village d’islamistes radicaux, va bouleverser le cours des vies de Lilia, Mehdi et Kenza. Séparés de leur mère, les deux adolescents en fuite, vont se retrouver enfants des rues à Tanger. Tanger, ville tentaculaire et violente mais aussi porte sur l’occident, à une encablure du détroit de Gibraltar, un port où des jeunes gens tentent d’embarquer, au péril de leur vie, sur des rafiots de fortune. Mehdi n’aura jamais été aussi proche de l’Europe et de ses rêves. Ingrid Thobois, avec infiniment de sobriété et de pudeur, aborde les thèmes de l’adolescence et des utopies migratoires de jeunes Marocains à la recherche d’une vie meilleure. Le contraste entre la douceur de la vie à Boumalne, la bonté qui irradie ses personnages, Kenza, Malik, sa femme Kahina, et la violence qui fait irruption dans le village, est saisissant. Le ton de ce roman tout en retenue, en évocation subtile des sentiments, n’est jamais moralisateur, ne porte jamais de jugement sur les choix cruciaux que font les jeunes gens. La fin ouverte laisse place à l’espoir. Tout simplement magnifique !

Lu et conseillé par :

  • Établissement scolaire IUT François Rabelais à Tours Laurence BEHOCARAY
  • Librairie Gwalarn à Lannion Isabelle RÉTY