La femme qui ne vieillissait pas

Et si plus encore qu’au mythe de la jeunesse éternelle, Grégoire Delacourt s’était attaqué au grand roman d’amour, celui qui se doit d’affronter le temps et la durée, dans ce qui ressemble fort à son meilleur roman ?

Par STANISLAS RIGOT, Librairie Lamartine, Paris

Connexion requise