Le Mal des ardents

Une rencontre dans Paris, l’impulsivité et l’extravagance d’une femme, une histoire d’amour excessive ; et si cela n’était que les symptômes d’une étrange maladie ?

Par MARIANNE KMIECIK, Librairie Les Lisières, Villeneuve-d'Ascq

« Cette histoire, j’aimerais que tu l’écrives. Que tu la racontes. Elle est dingue cette histoire, il faut la raconter. » Ces mots, c’est Lou qui les prononce, sur un lit d’hôpital. Quelque temps plus tôt, le narrateur avait fait sa connaissance dans le métro. Déjà son comportement l’avait stupéfait : une belle jeune femme qui embrasse spontanément un inconnu au milieu de la rame, cela a de quoi surprendre ! Quand il la croise de nouveau, il provoque le destin et se lance dans une histoire d’amour imprévisible. Mais très vite, il comprend que quelque chose cloche. Lou n’arrête pas de se gratter, elle tient des propos incohérents, ne dort quasiment plus… Un soir, prise de convulsions, elle est amenée à l’hôpital. Le diagnostic semble incroyable : Lou a été intoxiquée par l’ergot de seigle, un champignon parasite, qu’elle aurait ingéré en mangeant du pain… Impuissant, notre narrateur se lance alors dans des recherches afin de découvrir ce qu’est ce « mal des ardents », qui a causé tant de ravages à travers l’Histoire. Magnifique roman d’amour, Le Mal des ardents est aussi un ouvrage passionnant, richement documenté, qui nous embarque fiévreusement dans une intrigue singulière !

Lu et conseillé par :

  • Librairie Les Lisières à Villeneuve-d'Ascq Marianne KMIECIK
  • Librairie à Béatrice PUTÉGNAT
  • Librairie Lire en Majuscule à Sarlat-la-Canéda Jean-Luc AUBARBIER