Le Cri du corps mourant

Marcel Audiard signe un premier roman policier à l’humour et aux dialogues cinglants, offrant une histoire à la Michel Audiard se déroulant dans le Paris d’aujourd’hui.

Par LÉA BRISSY, Librairie Le Failler, Rennes

Puce a le corps d’une fillette de 11 ans. Elle en a pourtant 14. Quand le roman commence, son petit frère François est kidnappé. Alors que la police à du mal à faire son travail, la jeune fille décide de mener l’enquête avec son groupe de copains. Tout les cinq, ils partent sur les traces du ravisseur tout en donnant une bonne leçon aux adultes qui ont souvent tendance à les prendre pour une bande de gamin exaspérant. L’auteur construit son récit autour de ce Club des Cinq, qui, sous ses allures enfantines, ne manque pas de répondant. Un roman policier classique qui sait nous rappeler l’âge d’or du polar. Cette époque où les méchants n’étaient pas encore des serial-killer… et où ils ne possédaient pas beaucoup d’autres qualités que celles de recruter des filles et de se faire de l’argent facile. Période, aussi, où les gentils avaient des problèmes avec l’autorité mais réussissait toujours à régler leurs affaires. Un polar qu’on ne lâche pas, qui nous fait autant rire que frissonner et avec lequel, surtout, on passe un très bon moment.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Le Failler à Rennes Léa BRISSY
  • Librairie Majuscule-Birmann à Thonon-les-Bains Marc RAUSCHER