Six mois dans la vie de Ciril

Par LINDA POMMEREUL, Librairie Doucet, Le Mans

Le nouveau roman de Drago Jancar, Six mois dans la vie de Ciril, porte le souffle de ses précédents romans : une écriture reflétant un certain malaise, fruit d’une époque sombre et sans concessions. Ciril aurait pu être ethnologue ou entrer au conservatoire s’il n’avait pas été recalé à un examen de manière brutale. Il se laisse alors porter par le courant, jouant « La marche turque » de Mozart dans le métro de Vienne en échange de quelques pièces. « Le violoniste ne pouvait pas savoir que c’était bel et bien son destin qui descendait d’un pas un peu incertain l’escalier de la station Schottentor. » L’homme qui vient vers lui s’appelle Stefan Dobernick. Touché par la musique du violoniste, il propose à Ciril un poste de conseiller dans son entreprise. Ciril se retrouve à Ljubljana, dans cette ville habitée par les fantômes du passé, ses amours perdues, ses déceptions et ses regrets. Portrait d’un anti-héros, Six mois dans la vie de Ciril est un texte envoûtant et sincère sur une génération désenchantée en perte de repères et de conscience.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Points communs à Villejuif Véronique BAGARRY