Entretien avec THIERRY MONTORIOL

Merci pour le chocolat !

Un destin : celui de son aïeul, journaliste lyrique, qui deviendra le « Roi Chocolat » en créant Banania. Un conteur : Thierry Montoriol, déjà admiré dans Le Baiser de la tortue (Gaïa). Une rencontre haute en couleur, haute en saveur : Le Roi Chocolat.

Par JEAN-BAPTISTE HAMELIN, Librairie Le Carnet à spirales, Charlieu

Écrit à partir des carnets du journaliste, Le Roi Chocolat est un roman d’aventure(s) où la vérité dépasse la fiction, où la langue virevoltante, joyeuse, précise, sensuelle et amusée de Thierry Montoriol fait mouche. Aventure de l’homme parti en Amérique latine en 1910 qui, tel Indiana Jones, luttera, vaincra – prêt à succomber – en avion, bateau, voiture ! Aventure entrepreneuriale de l’homme revenu de tout, qui mettra Paris à ses pieds, dans sa tasse de chocolat. Aventures sensuelles entre les mains de femmes-tigresse, de femmes-maîtresses. Aventure de la chute, chute d’un royaume, d’un piédestal d’un homme trop pur. Ce roman rend hommage à cet aïeul si étonnant, à ses femmes si envoûtantes, à un siècle si riche, de la guerre aux folles années.

 

PAGE - Après l’excellent Baiser de la tortue paru en 2016, roman d’aventure propice à réveiller les âmes d’enfant et à faire pétiller les yeux, vous revenez, Thierry Montoriol, avec un personnage étonnant, le fondateur de Banania. Comment l’avez-vous rencontré ?
Thierry Montoriol — C’est une histoire de famille et ce personnage est mon arrière-grand-père. Nous en parlions beaucoup en famille : un homme éblouissant devenu extrêmement riche, ami de grands écrivains, copain avec Caruso, Saint-Saëns. Toutefois, l’enfant que j’étais ne pouvait en savoir plus sur sa vie. Je questionnais et « rideau » ! Un enfant est comme un journaliste, la curiosité est piquée. Quinze ans plus tard, je retrouvais les carnets de reportages de mon aïeul et je découvrais que personne ne les avait lus auparavant !

P. - Personnage de roman se prénommant Victor, mais de son vrai nom Pierre Lardet, il embarque pour l’Amérique du Sud en 1910 en tant que journaliste lyrique, pour l’inauguration du Colon Opéra de Buenos Aires. Mais tout ne se passera pas comme prévu.
T. M. — En effet, sur le bateau, il rencontrera deux personnages qui ne le quitteront plus : une descendante d’Hernan Cortés, Jacuba Malintzin-Cortés, et un type proche d’elle, Émile, sorte de laquais personnel qu’on retrouvera en de multiples lieux occupant de multiples fonctions bien précises. Il tombe aussitôt éperdument amoureux de Jacuba et dîne en sa compagnie tous les soirs de la traversée.

P. - Il débarque et les révolutions frémissent et s’activent.
T. M. — À Veracruz, entre Zapata et Pancho Villa, la révolution est déjà installée. Victor se rend toutefois en Argentine, pays fier de montrer au monde sa richesse et sa culture, son indépendance. Il assiste au concert et se retrouve pris à partie par des Argentins souhaitant placer leurs intérêts en Europe. Il repart et se retrouve bloqué au Nicaragua par les différentes factions militaires en lutte dans un minuscule village.

P. - Dans ce village, il découvre un trésor, lequel ?
T. M. — Dans ce village d’Indiens éloignés de tout, vivant chichement, la présence d’un Européen surprend. Il est reçu comme un hôte de marque et pour l’honorer, on le marie, par coutume, à trois des filles du chef du village ! Il découvrira alors le breuvage quotidien donné aux autochtones : un fameux mélange de cacao, de canne à sucre, de malt, d’eau et de bananes pilées. Il se nourrit de cela pendant un mois et demi !

P. - De retour à Paris, dans la seconde partie du livre, après quelques péripéties, il crée la société Banania et réalise un coup de génie pour son lancement.
T. M. - Il quitte son journal qui ne correspond plus à ses idées et reproduit dans son atelier, au fond de son jardin, ce fameux breuvage que goûtent ses enfants, sa famille, ses amis. Petit à petit, la réserve devient trop petite et il construit la manufacture Banania. En grand patriote, ne pouvant s’engager dans l’armée, il souhaite participer à l’effort de guerre. Il réussit, tour de force remarquable, à utiliser un train de marchandises afin d’apporter, aux soldats dans les tranchées, son magique breuvage. Il y rencontre d’ailleurs Bandélé, ce grand noir si symbolique pour l’histoire de la marque, qu’il engagera plus tard dans l’entreprise. Revenu à Paris, il reçoit les honneurs. En cinq ans, la marque Banania devient incontournable à coups de pub et de génie. Il conservera toujours cette fidélité aux soldats rencontrés dans les tranchées et en embauchera certains.

P. - L’ascension est belle pour Victor mais la chute sera plus rude.
T. M. - Victor a profité de sa richesse pour s’essayer à différents loisirs ou tenter différents paris osés. Il se passionnera pour les courses hippiques, rénovera totalement le Casino des Ibis au Vésinet. Victor est brillant, optimiste et bien trop naïf. Sa crédulité, sa confiance aveugle précipiteront sa chute. Après avoir vécu une vie mondaine exceptionnelle, épaulé par son épouse, Blanche, il sera victime d’une incroyable machination spéculative. Il y perdra la totalité de sa fortune et essaiera de se refaire pour mieux se venger. Sa vie valait un roman. Les femmes qui ont traversé sa vie sont spectaculaires et demeurent des personnages mystérieux que j’aime particulièrement. C’est donc un roman qui ne finit pas bien, car il est à 99% fidèle à la réalité !

 

Retrouvez l'auteur en librairie !

Rencontre à la libraire Labyrinthes, Rambouillet (78)
Jeudi 11 Octobre 2018

Librairie Labyrinthes
passage Chasles - 2 à 6 rue Chasles
78120 Rambouillet
Tel : 09 61 22 89 91
librairielabyrinthes@orange.fr
 

Rencontre à la librairie La 25e Heure, Paris (75)
Mercredi 17 Octobre 2018
Librairie La 25e Heure
8 Place du Général Beuret
75015 Paris
Tél. 01 43 06 03 41
la25heure.lib@orange.fr

Rencontre à la médiathèque Boris Vian, Ville-d’Avray (92)
Jeudi 18 Octobre 2018
Place Charles de Gaulle
92410 Ville-d'Avray

Rencontre à la librairie Brouillon de culture, Caen (14)
Mercredi 24 Octobre 2018
Librairie Brouillon de culture
29 Rue Saint-Sauveur
14000 Caen
Tél. 02 31 50 12 76

Rencontre à la médiathèque de Betton, Rennes (35)
Vendredi 9 Novembre 2018
Médiathèque Théodore Monod
5bis Rue du Vau Chalet
35830 Betton
Tél. 02 23 27 41 02

Rencontre à la Librairie Le Failler, Rennes (35)
Samedi 10 Novembre 2018
Librairie Le Failler
8-14 rue Saint-Georges
35000 RENNES
02 99 87 88 91
06 64 54 10 81
maud.resmond@lefailler.fr

Rencontre et dédicace à la Librairie La Suite, Versailles (78)
Jeudi 15 Novembre 2018
Librairie La Suite
3 Rue Louis le Vau
78000 Versailles
Tél. 01 39 53 11 91

Café littéraire avec Thierry Montoriol à la médiathèque George Sand, L’Haÿ-les-Roses (94)
Vendredi 16 Novembre 2018
Bibliothèque municipale George Sand
21 Rue Henri Thirard
94240 L'Haÿ-les-Roses

Rencontre à la librairie Le Carnet à Spirale, Charlieu (42)
Jeudi 22 Novembre 2018
Librairie Le Carnet à Spirale
3bis Place de la Bouverie
42190 Charlieu
Tél. 04 77 60 08 55

Rencontre à la librairie Lu&Cie, Suresnes (92)
Dimanche 25 Novembre 2018
Librairie Lu&Cie
18 Avenue Jean Jaurès
92150 Suresnes
Tél. 01 47 72 15 18

 

Voir la liste des entretiens

Lu et conseillé par :

  • Librairie Maupetit à Marseille Geneviève GIMENO
  • Librairie Le Failler à Rennes Véronique MARCHAND
  • Librairie Entre les lignes à Creil Claire LESOBRE
  • Librairie Le Carnet à spirales à Charlieu Jean-Baptiste HAMELIN
  • Librairie Le Carnet à spirales à Charlieu Christèle HAMELIN
  • Librairie Livres et vous à Ruffec Pauline FOUILLET
  • Bibliothèque/Médiathèque Antoine Chanut à Creil Violaine HANNON
  • Librairie L'Oiseau-lire à Vise (Belgique) Isabelle DIGAILLIEZ
  • Librairie Gargan'Mots à Betton Rachel BESNARD-JAVAUDIN
  • Librairie Le Matoulu à Melle Delphine CHARTIER