Actualités

C’est le week-end !
Lisez !

Profitez de ce week-end automnal pour aller chez votre libraire ! Voici quelques conseils !

On commence avec un premier roman, celui de Mathilde Chapuis, Nafar (Liana Levi). « Plus qu’un roman sur l’exil, Nafar est une histoire d’amour et d’espoir. La possibilité de raconter le périple d’un homme parmi des milliers, qui fuit la guerre, tente d’arriver en Europe pour retrouver la dignité et la liberté qui lui ont été volées. Un premier roman ambitieux, émouvant et nécessaire. »

On poursuit avec Le Ciel par-dessus le toit de Nathacha Appanah (Gallimard) qui « conte la famille, la transmission et la quête de soi dans un monde balisé par la violence […] Un beau clin d’œil aux doux rêveurs, aux idéalistes, aux fêlés, aux empêchés et aux mal-aimés qui éprouvent la dureté du monde. »

« La poétesse et essayiste Maggie Nelson bouscule une nouvelle fois les genres littéraires et nous livre avec son dernier texte Bleuets (Éditions du Sous-Sol), 240 fragments autour de la couleur bleue. Intime et universelle, Maggie Nelson s'interroge et interpelle le lecteur sur ses thèmes de prédilection : le deuil, la rupture amoureuse, l'art, la beauté à travers le prisme de cette couleur. Un objet littéraire hybride, vif et audacieux, porté par une langue novatrice et singulière. »

« Vous avez peut-être déjà prononcé cette phrase : « Je suis tellement épuisé que je pourrais dormir une année entière ! ». L'héroïne du nouveau roman d'Ottessa Moshfegh, Mon année de repos et de détente (Fayard), est passée de l'hypothèse à la réalité […] Une Belle au bois dormant moderne, délurée, désespérée, mais terriblement touchante. »


Les jeunes lecteurs-enquêteurs auront le plaisir d’embarquer à bord du Goéland radieux avec La Croisière d’Amanda Cœur (Fanny Ducassé, Thierry Magnier). Notre héroïne « est en sérieux mal d’énigmes à résoudre et sillonne les allées d’une fête foraine quand tout à coup, elle repère un « soupçon de suspect » qui « ne se départ pas d’une mallette remplie de noyaux de cerises. »

Les plus grands feront la connaissance de River (Claire Castillon, Gallimard Jeunesse), une jeune femme « particulière », dont les « pensées vont dans tous les sens » et qui subit « des sautes d’humeur, parfois euphoriques, parfois déprimantes, qui rendent la vie compliquée à son entourage. » L’auteure « aborde un sujet sensible, traité avec une grande finesse et une justesse incroyable, rendant le calvaire de la jeune River terriblement réel. »


Bon week-end et bonnes lectures !