Actualités

C’est le week-end,
L’occasion de faire un tour chez votre libraire !

Une fois n’est pas coutume, on jette un coup d’œil dans le rétroviseur des libraires avant de découvrir leurs nouveaux coups de cœur de 2019.
 

Coups de cœur partagés avec Amélie de la rédaction de Page, alors on vous les conseille doublement !
 

Ces rêves qu’on piétine de Sébastien Spitzer, qui vient de paraître au Livre de Poche : « Elle s’appelle Magda Goebbels. Enfermée vivante, cette reine déchue, qui s’est façonné un personnage à la mesure de ses ambitions, se remémore son passé. Loin de ce huis clos, les Américains progressent tandis que des rescapés des camps tentent d’échapper à la furie du désastre. Un premier roman d’une rare beauté et délicatesse. Une voix singulière sur l’expérience de l’abîme. Et parce qu’il puise dans le désordre de l’Histoire la matière vivante pour une réflexion sur notre monde, il est d’autant plus précieux. »
 

Miss Sarajevo, d’Ingrid Thobois (Buchet Chastel) : « Capter une image, témoigner, donner un point de vue, explorer ses souvenirs, les fixer, raconter sa vie, le monde, saisir l’insaisissable : les ponts entre la photographie et la littérature sont nombreux. Dans ce roman brillant, poétique et émouvant sur le siège de Sarajevo, Ingrid Thobois mêle ces deux arts qui n’ont pour seule différence que le moyen utilisé : les mots pour l’un et les images pour l’autre. »
 

Fais de moi la colère de Vincent Villeminot (Les Escales) : « Évocation forte et poétique, suspendue aux flots du lac Léman tour à tour calme puis tempétueux, ce texte est une petite pépite. Échos à Moby Dick mais aussi à Murakami, ce roman est à découvrir car il est tout simplement différent. »
 

Titan noir de Florence Aubry (Le Rouergue) : « C’est une découverte, deux voix, un ton qui tient en haleine du premier au dernier mot. Un livre qui nous bouleverse, nous questionne, nous emporte. Un texte fort, déstabilisant qui donne à réfléchir sur notre société. Une claque qui nous montre la complexité du monde et la relation entre l’homme et l’animal. Une ode à la cause animale. Un texte aussi envoûtant que glaçant, truculent et grinçant, extrêmement touchant. Florence Aubry signe un livre grand et beau, pour tous les amoureux des animaux et les autres. »
 

La Grande Famille de Galia Bernstein (Nathan) : « Simon, le chat, fait la rencontre de la panthère, du lion, du puma, du guépard et du tigre. Tout fier, il leur explique que lui aussi fait partie de la grande et belle famille des félins. Mais ses cousins n’en croient pas un mot et se moquent ouvertement de lui. Galia Bernstein allie savamment science et humour à travers cet album-documentaire au dessin espiègle. »
 

Cœur battant, d’Axl Cendres (Sarbacane) : « Drôle, émouvant, remuant, vivant, ce texte est absolument enchanteur ! Axl Cendres nous offre une nouvelle fois un de ces romans dont elle a le secret. Grâce à elle, nous vivons un moment de bonheur à la fois tendre, farfelu et joyeux. Un bijou. »

Bon week-end et bonnes lectures !