Actualités

C’est le week-end !
Vive les prix littéraires !

C’est le week-end et la saison des prix ! Lisez et offrez…

… Le prix Goncourt remis ce mercredi à Nicolas Mathieu pour Leurs Enfants après eux (Actes Sud). « Les années 1990, dans une petite ville de l'Est de la France. Des adolescents, chrysalides de doutes, de premières fois, dans toute leur splendeur et leur complexité. Entre rage et désir de liberté, on sent ces êtres de papier vivants, vibrants, touchants, terriblement émouvants dans leurs failles. »

… Le prix Femina, Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard). « Rescapé de l'attentat de Charlie Hebdo, Philippe Lançon délivre, au-delà du témoignage, un véritable roman-monde : Le Lambeau se déploie avec une rare maestria sans jamais entamer l'émotion brute qui déborde de chacune de ses pages. Un immense écrivain est né de cette effroyable tragédie. »


… Le prix Renaudot essai, Avec toutes mes sympathies d’Olivia de Lamberterie (Stock), dans lequel l’auteure « livre, sans concessions, un portrait intime et très émouvant de son frère. Un hymne au courage, au dépassement de soi et à la vie. »


… Le prix Médicis, Idiotie de Pierre Guyotat (Grasset) dans lequel l’auteur, « styliste hors pair, revient sur ses années de formation après le lycée de 1959 à 1962, à Paris puis en Algérie. Un récit initiatique où chaque détail a son importance. »


… Le prix Médicis étranger, Le Mars Club de Rachel Kuschner (Stock). « Peut-on s'en sortir lorsque l'on est issu d'un milieu défavorisé ? Grâce aux voix de ces femmes prisonnières d'un immense établissement californien et de ceux qui les surveillent, l'auteure met en lumières tous les problèmes auxquels doit faire face la société américaine. Le Mars Club est un ouvrage nécessaire, capable d'ouvrir nos yeux, de développer notre empathie et qui contient, chose étonnante, une bonne dose d'humour. »


… Le prix Vendredi, qui récompense pour la deuxième année consécutive un texte de littérature jeunesse à destination des ados, a été remis le mois dernier à Nicolas de Crécy pour Les Amours d’un fantôme en temps de guerre (Albin Michel Jeunesse), un roman graphique qui nous plonge en 1933 « au cœur des aventures d'un fantôme adolescent de quatre-vingt-dix-neuf ans. Parti à la recherche de ses parents disparus, son héros se retrouve très vite confronté à la cruauté de la guerre. Révolté par ce qu'il voit, il entre dans la résistance avant d'éprouver ses premiers émois amoureux pour une jeune humaine. Texte et magnifiques illustrations pleine page se complètent pour faire de ce roman un pur régal. »

Bon week-end et bonnes lectures !