Actualités

C'est le week-end ! Les auteurs de la rentrée à l'honneur ! Épisode 4/7

Ce week-end on vous propose de découvrir deux auteurs de cette rentrée littéraire en vidéo !
 

On commence avec Abnousse Shalmani et Les Exilés meurent aussi d’amour (Grasset).
« Au début des années 1980, suite à la Révolution islamique d’Iran, Abnousse Shalmani s’exile en France avec sa famille. Elle décide dans ce premier roman de nous plonger au cœur l’histoire de ce clan haut en couleur. Entre rire et larmes cette épopée est à dévorer sans modération. »

 

 

« Frère d’âme, le deuxième roman de David Diop (Seuil), nous plonge dans l'enfer des tranchées à travers l'histoire de deux tirailleurs sénégalais appelés sous le drapeau français. Un choc porté par une langue incantatoire et précise. »

 

 

 

En littérature étrangère, Stefan Brijs dans Taxi Curaçao (Héloïse d’Ormesson), nous emmène à Curaçao, petite île des Antilles néerlandaises dans les années 1960, à la rencontre de Max, jeune et brillant garçon qui tente de sortir de sa condition par les études. « Avec ce livre au croisement du roman social et de la saga familiale, Stefan Brijs nous offre l’un des récits les plus émouvants de cette rentrée. »

Et si vous n’avez pas encore lu Et soudain, la liberté de Caroline Laurent et Évelyne Pisier, vous n’avez plus d’excuse, il vient de paraître en poche chez Pocket !

Suite de notre tour des coups de cœur de la rentrée ados par nos libraires :
P.O.V. (Point of View) de Patrick Bard (Syros) est un roman « encore plus fort que son précédent livre, Et mes yeux se sont fermés, qui vient de paraître en poche. Après l’embrigadement des jeunes par Daesh, il aborde ici le thème de l’addiction au cybersexe chez les adolescents. » Aucun jugement, aucune leçon de morale dans ce texte qui s’adresse à nous tous, et qui permet d’ouvrir la discussion sur un sujet aussi essentiel de notre société.

Avec Le Mur des apparences (Le Rouergue), Gwladys Constant tisse une histoire coup de poing sur le suicide, dotée d’une puissance émotionnelle et psychologique rare, tout en distillant de la tendresse, de l’humour et surtout, beaucoup d’espoir.


Bon week-end et bonnes lectures !