Actualités

C'est le week-end !
Et la fête des mères !

Ce week-end offrez des livres ! Laissez-vous guider par les libraires !

On commence avec Silvia Avallone qui, après les remarqués D’acier et Marina Belleza (Liana Levi et J’ai Lu), « poursuit avec La Vie parfaite (Liana Levi) son exploration des motivations, des rêves et des difficultés de la jeunesse italienne contemporaine. Dans ce troisième roman bouleversant, elle tente de démêler les attentes et les espoirs de femmes confrontées à la maternité. »

Maëlle Guillaud revient, après l'étonnant Lucie ou la vocation (Héloïse d'Ormesson et Points), avec Une famille très française (Héloïse d'Ormesson) dans lequel « elle raconte, avec beaucoup de justesse et de subtilité, les tourments d'une adolescente qui a du mal à s'accepter" et soulève la question de la construction de l'identité dans "un texte rythmé par de courts chapitres qui ne manquent pas de souffle."

« Dans Sous les bouclettes (Delcourt), roman graphique riche et émouvant, Mélaka rend hommage à sa mère, la romancière Gudule, connue notamment pour ses œuvres jeunesse (…) Écrit avec tendresse et révolte, Sous les bouclettes est un témoignage d’amour, un cri d’adieu d’une fille pour sa mère. »

Avec Nous avant tout le reste (Flammarion) Victoria Redel nous conte, avec humour et gravité, l’amitié sincère et puissante entre cinq femmes, réunies alors que l’un d’elle est mourante.

Et si, pour la fête des mères, on s'offrait de beaux albums pour se faire plaisir en famille ?
On commence avec le très bel album signé Marie Sellier et Ilya Green paru chez Casterman : Tout petit.
« Tout petit, c’est une histoire à la fois singulière et universelle : celle de la naissance. Un texte rythmé et poétique à lire à voix haute. Un duo qui fonctionne à merveille et s’accorde sur le même ton, celui de la douceur. »

Apprenons ensuite à grandir avec Toi-même de Marion Duval (Albin Michel Jeunesse) :
« L'enfance est une grande aventure. [...] Un chemin de plusieurs années qui se construit sur de nombreuses "petites" aventures. Comme celle que vont vivre les deux jumelles de cet album. Marion Duval offre au lecteur un texte poétique et un graphisme sublime. Comme une balade dans la ville, comme une manière de réaffirmer qu’on peut voir les choses différemment et se retrouver quand même. »

Bon week-end et bonnes lectures !