Actualités

C'est le week-end !
Tapis rouge à la lecture !

C'est le week-end, le festival de Cannes… Dépliez le tapis rouge à vos lectures !

 

On commence avec Philippe Claudel, auteur, scénariste et réalisateur, qui nous offre avec L'Archipel du Chien (Stock) "un roman urgent, brûlant, dérangeant (…) un conte noir et grinçant sur le monde d'aujourd'hui et la condition humaine." Au cinéma cet hiver Call me by your name de Luca Guadagnino, est l'adaptation du roman d'André Aciman. Sorti ce printemps chez Grasset Appelle-moi par ton nom nous parle de l'éveil à l'amour entre un adolescent et un jeune professeur un été en Italie, "explore avec délicatesse toutes les ruses du désir, l'étonnement éternel devant la déflagration des sens."

 

Cristina Comencini, nommée aux Oscars en 2006 pour l'adaptation de son roman La Bête dans le cœur, revient avec Être en vie (Stock), "récits de destinées et de morts (…) une ode à la vie et plus encore à la liberté, celle d'être, mais aussi celle d'avoir été." En attendant l'adaptation de Satori de Don Winslow avec Leonardo Di Caprio ou celle du duo La Griffe du chien et Cartel (Points) plongez-vous avec Missing : Germany (Seuil) dans les nouvelles aventures de Frank Decker, ex-marine, ex-flic, chargé de retrouver la femme de son richissime meilleur ami mystérieusement volatilisé. "Diablement palpitant !"

 

Littérature et cinéma sont toujours très liés, surtout quand il s'agit de classiques. Pourquoi ne pas se replonger dans l'adaptation ciné des Liaisons dangereuses de Stephen Frears, et découvrir ensuite Les Collisions de Joanne Richoux (Sarbacane) ? “L'auteure frappe fort avec cette réécriture moderne du chef-d’œuvre de la littérature libertine. Un récit dynamique, des personnages singuliers au caractère bien marqué ; rock’n’roll et irisée, son écriture capte chacun des sens du lecteur, totalement happé par l’intrigue.”
 

Enfin, sur un sujet bien moins léger, mais tout aussi passionnant, on ne peut que vous conseiller la lecture du glaçant Titan noir de Florence Aubry (Le Rouergue). Sur un sujet on ne peut plus actuel et essentiel, le sort des orques dans les parcs aquatiques, Florence Aubry, bouleversée par le visionnage du documentaire Blackfish, “nous donne à réfléchir sur notre société. C’est une découverte, une voix, un ton qui tient en haleine du premier au dernier mot. Un livre qui nous bouleverse, nous questionne, nous emporte. Un texte fort, déstabilisant. Une claque qui nous montre la complexité du monde et la relation entre l’homme et l’animal.”

 

Bon week-end et bonnes lectures !