• Amère patrie

    La parution d’un nouveau livre de Winfried Georg Sebald est un événement. Car depuis son décès en décembre 2001, le public français a eu accès à quasiment tous les livres de cette figure majeure des lettres allemandes. D’où l’importance de cet essai, Amère patrie, consacré à la littérature autrichienne, publié chez son éditeur historique Actes Sud et traduit par Patrick Charbonneau.

  • La Nuit

    Depuis toujours la nuit fascine, parfois hante artistes, poètes, intellectuels, écrivains… beaucoup en ont sondé les profondeurs. Le philosophe Michaël Fœssel se livre à son tour à une exploration des mystères nocturnes.

  • Le monde est clos et le désir infini

    La croissance est devenue la nouvelle religion de nos sociétés modernes. Elle est scrutée, analysée et mesurée continuellement. Or, après de nombreux krachs, booms ou soubresauts, il semble que celle-ci soit en panne. Mais n’y a-t-il pas un profond malentendu sur l’idée même de progrès ? Durant les derniers siècles, nos sociétés n’ont cessé de progresser.

  • Rouvrir le roman

    « Qu’est-ce que la littérature ? », interrogeait Jean-Paul Sartre en 1948. Combien d’auteurs après lui ont questionné le roman, son propos, le style, la narration, la forme, son temps, mais aussi le geste littéraire, sa genèse et sa légitimité ? L’auteur est-il, plus qu’un universitaire, habilité à théoriser sur son art ? Sophie Divry abat tous les obstacles et répond par l’affirmative, étayant son propos avec intelligence, clarté et détermination.

  • Andrée Chedid

    Carmen Boustani a rencontré Andrée en 1982, lors d’un entretien à son domicile. Les deux femmes, liées par leurs origines libanaises, vont nouer une belle amitié qui durera un quart de siècle. Spécialiste de Colette, autre grande femme de lettres qu’elle évoque volontiers dans ce livre, Carmen Boustani a voulu retracer le portrait de celle qui l’a tant fascinée : « Mais la biographie de Chedid n’est pas facile à écrire, d’autant plus que l’écrivaine a été très discrète sur certains événements de sa vie ».

  • Atlas de la France incroyable

    Nous ne connaîtrons jamais assez la France. À une période où nous avons perdu un certain nombre de repères, voilà un ouvrage original, amusant, didactique et fort intéressant sur la cartographie de notre pays bien-aimé. La couverture jaune vif donne le ton.

  • Balthazar Grimod de La Reynière

    Les éditions Séguier nous offrent une biographie étonnante et richement illustrée de Balthazar Grimod de la Reynière. Fils d’un richissime fermier général, Balthazar est d’abord un enfant difficile élevé au sein d’une famille de la haute noblesse.

  • Capitalisme

    Dans la série d’articles réunis ici, Arundhati Roy, l’auteure du très remarquable Le Dieu des petits riens (Folio), dénonce avec virulence le capitalisme et ses ravages en Inde.

  • Charlotte Delbo

    Auteure et dramaturge méconnue, Charlotte Delbo méritait bien cet essai à la fois biographique et littéraire, où Ghislaine Dunant a su trouver les mots et le souffle pour évoquer le destin de cette femme du XXe siècle.

  • De l’âme

    Tout commence par la lettre d’une ravissante jeune femme rencontrée par hasard par François Cheng il y a plus de trente ans. Une lettre et une phrase qui interpellent l’écrivain membre de l’Académie française : « Sur le tard, je me découvre une âme ».