• Attachement féroce

    Publié en 1987, Attachement féroce est un roman culte aux États-Unis. Son auteure est la célèbre journaliste Vivian Gornick, qui a notamment écrit pour le Village Voice et le New York Times.

  • Berlin secret

    Franz Hessel fait partie de ces auteurs écartés de la scène littéraire allemande avec l’arrivée au pouvoir des nazis. On connaît son nom, car il était le fameux « Jules » de Jules et Jim – Jim étant son ami Henri-Pierre Roché, auteur de ce roman à succès magistralement adapté au cinéma par François Truffaut.

  • Celle qui fuit et celle qui reste

    Quel plaisir de retrouver Elena et Lila dans ce nouveau volet, résolument plus politique, de la saga napolitaine d’Elena Ferrante, de les suivre dans leurs combats de femmes engagées dans l’Italie de la fin des années 1960.

  • Chat sauvage en chute libre

    Un classique en Australie, ce Chat sauvage en chute libre, paru en 1965, est intéressant outre ses qualités littéraires indéniables, par le fait que le texte est considéré comme le premier roman écrit par un aborigène. Narrée à la première personne, cette plongée en terres hostiles happe le lecteur.

  • D’ailleurs les poissons n’ont pas de pieds

    Jadis, Odur le grand-père a fondé le mythe familial en obtenant, à force de volonté, le commandement d’un bateau de pêche. C’est lui aussi, qui, adolescent, a décidé d’attendre de nombreuses années celle qu’il s’était promis d’épouser, Margret.

  • Des souvenirs américains

    Pour son neuvième roman, Michael Collins nous accroche avec une histoire d’une richesse qu’il est difficile de résumer. Un grand roman addictif du début à la fin.

  • Du fond de mon cœur

    Jane Austen, comme ses contemporains, correspondaient régulièrement avec les membres de sa famille. De plus, célibataire et sans enfant, elle tenait à cœur son rôle de tante. Elle prodiguait ainsi à ses neveux et nièces moult conseils dans ses différents courriers.

  • Être à distance

    Autour du personnage de Véra Sigall, grande romancière, Être à distance met en scène des personnages qui cherchent leur voie. Ce quatrième roman de la Chilienne Carla Guelfenbein est une réussite.

  • Femme au foyer

    « Anna était une bonne épouse, dans l’ensemble » : telle est la première phrase du premier roman de la poétesse américaine Jill Alexander Essbaum. D’emblée l’empathie qu’inspire cette anti-héroïne éveille la curiosité et incite à savourer ce troublant portrait de femme en quête d’identité et de sérénité.

  • Femme nue jouant Chopin

    Louise Erdrich est incontestablement une très grande dame de la littérature américaine, surtout connue pour ses romans et pour son engagement sincère en faveur de la cause amérindienne. Mais il ne faut pas oublier qu’elle est aussi une nouvelliste de talent.