Gold Star Mothers

« Mesdames, vous avez instillé à ces jeunes gens les fondements de la loyauté et du courage. Vous méritiez de leur dire au revoir de la façon la plus digne qui soit. » Pendant la Première Guerre mondiale, des millions d’Américains ont été mobilisés pour défendre la France et ses valeurs.

Par SIMON SANDRÉ, Librairie L'Embellie, La Bernerie en Retz

116 000 soldats qui avaient traversé l’Atlantique ont perdu la vie au front et la moitié d’entre eux sont toujours enterrés sur le sol français, conformément à la volonté de leurs familles. En 1928, l’association des Gold Star Mothers est créée par la mère d’un vétéran pour permettre aux femmes ayant perdu un fils ou un mari pendant le conflit de se rendre en France pour se recueillir sur leur tombe. Près de 7 000 femmes, mères en premier lieu, épouses non remariées ensuite, ont bénéficié du soutien de l’association et ont fait le voyage en bateau dix ans après la fin de la guerre. Bien plus qu’un passage au cimetière, c’est une découverte de Paris et de la culture française qui leur est proposée durant un mois. Dans ce roman graphique, nous faisons la traversée de l’océan aux côtés de quelques-unes de ces femmes issues de classes sociales élevées. Elles sont toutes endeuillées mais se sont plus ou moins reconstruites avec les années. Voyager ensemble leur permet de se soutenir mutuellement dans ce périple émotionnellement éprouvant. Le personnage principal, Jane Smith, est la petite sœur d’un soldat parti combattre avant même que les États-Unis n’entrent en guerre. Elle accompagne sa mère trop affaiblie pour voyager seule et photographie chaque instant du parcours de ces mères et épouses. Entre deuil et questionnement, elle profite de ce pèlerinage pour chercher à comprendre ce qui a poussé son frère à s’engager dans le combat. Catherine Grive retranscrit avec justesse le regard de ces Américaines sur nos modes de vies, nos habitudes. Cette vision du Paris des années 1930 pousse aux clichés mais montre bien le caractère exceptionnel de ce voyage. De la mode vestimentaire avec Chanel, aux grands palaces comme le Ritz, en passant par l’opéra, Versailles et les cafés parisiens, la bande dessinée nous plonge dans la vie trépidante et moderne de cette époque, qui inspire étonnement et admiration chez ces Américaines. Le travail de Fred Bernard, illustrateur émérite de romans graphiques et d’albums jeunesse, est vraiment remarquable : nous percevons autant le bouillonnement culturel de l’époque que la douleur ou l’apaisement de ces femmes endeuillées. L’auteure, Catherine Grive, retranscrit avec émotion ce sujet qui lui tient à cœur. D’origine canadienne, elle-même a perdu un aïeul dans les premiers jours de la guerre de 1914-1918 et a entrepris des recherches à l’origine d’un guide sur les cimetières militaires en France. Elle a exploré le sujet des Gold Star Mothers dans ce livre, mais aussi dans un roman paru en mars dernier chez JC Lattès, intitulé Reste le chagrin. Les héroïnes de cette bande dessinée ont réellement existé, quelques mots en fin d’ouvrage nous renseignent sur leur parcours après ce voyage. Vieille dame grincheuse, jeune veuve pétillante, mère détruite... elles nous livrent à elles toutes un témoignage vibrant sur un sujet peu connu en France.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Maupetit à Marseille Claire RÉMY
  • Librairie du MuCEM à Marseille Clémence CIREAU
  • Librairie Contact à Angers Agnès LE JALLÉ
  • Librairie Récréalivres à Le Mans Hélène DESCHÈRE
  • Librairie Le Failler à Rennes Célestine DALIBARD
  • Bibliothèque/Médiathèque La Bulle à Mazé Coralie RABAUD