Climats de France

Une jeune Française éprouve un choc psychologique devant une cité à Alger. Pour comprendre son émotion, elle entreprend une enquête intime qui permet à Marie Richeux de s’emparer de la question franco-algérienne avec pudeur et délicatesse.

Par GÉRALDINE GUIHO, Librairie La Buissonnière, Yvetot

Climats de France confirme les qualités littéraires que l’on avait décelées dans les deux premiers livres de l’auteure. On y retrouve la même puissance évocatrice, le même souffle poétique, son goût pour les formes courtes, son esthétique du tâtonnement jusqu’à l’exactitude, sa capacité à convoquer les mythes, sa propension à faire parler les absents et à densifier le silence. Mais, comme un animal ayant réalisé sa mue, Marie Richeux s’est débarrassée d’une forme de cérébralisme qui alourdissait parfois ses précédentes narrations. Elle a de surcroît trouvé l’antidote au caractère parcellaire que son écriture fragmentaire générait. Parvenant à donner de la tenue et de la cohérence à un récit pourtant polyphonique, elle a tissé un texte qui, formellement, a la beauté, la délicatesse et la solidité d’une toile d’araignée. Quatre trajectoires la dessinent. La première est celle des lieux : de Meudon-la-Forêt à Alger, elle dévoile de manière sensible les enjeux de l’urbanisme d’après-guerre et donne à voir à quel point s’entrechoquent fantasmes et réalités sociales. La deuxième est celle de l’Histoire : colonisation, guerre d’Algérie, indépendance, immigration sont évoquées à travers le prisme de l’intime et du vécu. La troisième est celle des individus : du projet migratoire subi de Malek (qui représente la « première génération ») au destin funeste de son fils Abdelkader, puis de Fernand Pouillon (le grand architecte) à Marie qui vit dans la « cité heureuse » qu’il a construite, des liens se nouent, inattendus et troublants. Enfin la quatrième, la moins évidente mais la plus touchante : celle de la parole, qui fait basculer les êtres du silence et de l’oubli à l’échange et à la révélation par le verbe. On connaissait la voix « physique » de Marie Richeux, on se délectera désormais de sa voix d’écrivain abouti.

Lu et conseillé par :

  • Librairie La Buissonnière à Yvetot Géraldine GUIHO
  • Librairie Au Brouillon de culture à Caen Valérie BARBE
  • Librairie Espace culturel à Moisselles Nadia SENDIN
  • Librairie Gwalarn à Lannion Emmanuelle GEORGE
  • Librairie M'Lire Anjou à Château-Gontier Christophe AIMÉ
  • Librairie Actes Sud à Arles Charlotte LESAULNIER
  • Librairie Le Carnet à spirales à Charlieu Jean-Baptiste HAMELIN
  • Librairie Les Temps modernes à Orléans Sophie TODESCATO
  • Librairie Hirigoyen à Bayonne Marie HIRIGOYEN