La Veuve des Van Gogh

Camilo SÁnchez nous offre un merveilleux portrait de femme : celui de la veuve de Théo Van Gogh, frère du peintre Vincent. Une collectionneuse d’art qui a largement contribué à faire connaître l’œuvre de Vincent Van Gogh.

Par ISABELLE THEILLET, Librairie MOTS ET MOTIONS, Saint-Mandé

Quand on évoque Van Gogh, on associe facilement à son nom celui de son frère Théo avec qui il échangea des centaines de lettres. Mais qui pense spontanément à Johanna Bonger, l’épouse de Théo ? Encore une femme injustement oubliée par la postérité et que Camilo Sánchez sort de l’ombre. Depuis l’âge de dix-sept ans, Johanna Bonger, qui épouse Théo Van Gogh en 1889, tient un journal intime. L’auteur insère des extraits de ce journal pour nous rendre plus proche la jeune femme qui, après le décès de Vincent Van Gogh, voit malheureusement l’état de Théo se dégrader de jour en jour. Elle a alors un fils de six mois qu’ils ont prénommé lui aussi Vincent en hommage à son oncle peintre. Auvers-sur-Oise, la vie parisienne de cette fin de siècle, la relation forte entre Vincent et Théo, les liens avec les différents marchands d’art et peintres de l’époque, tout est rendu avec une grande précision grâce à des détails minutieusement choisis. Avec une certaine clairvoyance, Johanna comprend qu’en épousant Théo, elle a aussi épousé Vincent, la relation entre les deux ayant toujours été très fusionnelle. En raison de la dégradation rapide de l’état de santé de Théo, elle prend des décisions fortes : revenir près de sa famille à Amsterdam. Théo meurt à l’hôpital psychiatrique d’Utrecht à peine un an après son frère. Johanna a l’idée de s’installer à Bussum, non loin d’Amsterdam, et de créer une sorte de pension où elle expose les peintures de Van Gogh, jugées encore « démoniaques ». Seule héritière de toute son œuvre, c’est elle qui s’acharne à la faire reconnaître et à diffuser les lettres qu’il adressait à Théo. Après la lecture de cet ouvrage passionnant, on ne regarde plus le travail de Van Gogh de la même manière. Merci à Johanna, femme courageuse et d’avant-garde !

Lu et conseillé par :

  • Librairie Hirigoyen à Bayonne Marie HIRIGOYEN
  • Librairie de Paris à Saint-Étienne Isabelle COURIOL
  • Librairie Maupetit à Marseille Geneviève GIMENO
  • Librairie MOTS ET MOTIONS à Saint-Mandé Isabelle THEILLET
  • Librairie Gwalarn à Lannion Emmanuelle GEORGE
  • Librairie L'ivresse du livre à Bry-sur-Marne Julie GIRAUDON
  • Librairie Almora à Paris Julie GIRAUDON