Solovki

Sur une île isolée au nord ouest de la Russie, au cœur de la mer Blanche, la disparition de trois jeunes Italiens fait ressurgir les sombres heures de son histoire.

Par CHRISTINE LECHAPT, Librairie Le Carré des Mots, Toulon

Trois amis florentins partis sur l’île de Solovki pour restaurer un monastère à la demande de l’Unesco disparaissent subitement. Toutes leurs affaires et effets personnels étant restés sur place, les polices russe et italienne s’orientent assez rapidement vers la thèse de l’accident, comme cela est déjà arrivé par le passé. Alessandro Capace, journaliste freelance, est engagé par le journal Fatti pour couvrir ce fait divers. Alors que sa carrière est au point mort et que son rédacteur en chef lui réclame « du mystère et du sang », il s’engage à corps perdu dans cette enquête : il interroge l’entourage des jeunes hommes et se déplace à de nombreuses reprises sur les lieux du drame. Sur place, il a très vite la sensation que l’affaire n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît et que l’île de Solovki, autrefois un des premiers goulags de l’époque soviétique, cache de lourds secrets et de bien sombres personnages. Lentement mais sûrement, Claudio Giunta tisse son intrigue pour nous plonger dans une ambiance pesante, angoissante et nous surprend par de nombreux rebondissements et un dénouement à couper le souffle. Un premier roman impressionnant : une belle révélation !

Lu et conseillé par :

  • Librairie Le Carré des Mots à Toulon Christine LECHAPT