Avant que les ombres s’effacent

Une saga familiale généreuse et exaltante aux personnages attachants et sans équivoque. C’est flamboyant et lumineux avec une narration enjouée qui embarque littéralement le lecteur dans un périple inoubliable suivant les méandres de l’Histoire.

Par BETTY DUVAL-HUBERT, Librairie La Buissonnière, Yvetot

Deuxième sélection du Prix Médicis 2017

 

Ce roman est un bonheur de lecture, un livre que l’on ne voudrait jamais quitter, un de ces livres que l’on a hâte de retrouver. Un livre que vous ne pouvez oublier tant les personnages sont séduisants et l’écriture captivante. Cela a l’air banal mais il est bon de le (re)dire. La famille du docteur Ruben Schwarzberg, tribu soudée, profondément maternelle et fraternelle, m’évoque certains personnages des romans d’Isaac Bashevis Singer où l’on se plaît à penser aux siens, à ses amis, aux souvenirs attendris qu’ils nous ont laissés. Il y aussi l’humour légèrement piquant et ironique qui donne au roman de Louis-Philippe Dalembert une saveur plus qu’appréciable. Entre tendre ironie et forte empathie, le lecteur est littéralement emporté dans cette saga familiale et les soubresauts tragiques de l’Histoire. Saviez-vous qu’en 1939 le président haïtien, par un décret législatif, octroya la nationalité haïtienne in abstentia à tous les Juifs persécutés fuyant le nazisme et le fascisme ? Point de départ et d’approche de ce roman, vous embarquez pour un voyage au long cours depuis les terres polonaises jusqu’en Haïti en passant par l’Allemagne, Cuba et la France. Une épopée tumultueuse, vive, parcourue de rencontres, d’amitiés solides et opportunes, de fêtes parisiennes inoubliables au sein de la communauté haïtienne tandis que la Seconde Guerre mondiale avance inexorablement et que les camps d’internement et d’extermination, et les interdictions sont instaurés durablement. La narration est souple, accueillant tragédie et comédie sobrement mêlées, introduisant le lecteur dans une flamboyance littéraire délicieuse et délicate. C’est un autre et nouveau regard sur Haïti. Un hymne aux terres natales, aux terres d’accueil.

Lu et conseillé par :

  • Librairie Aux lettres de mon moulin à Nîmes Lydie BAILLIE
  • Librairie Nouvelle à Asnières-sur-Seine Lucie SAWINA
  • Librairie Mille et une pages à Avranches Martine SZAFRANSKI
  • Librairie Hirigoyen à Bayonne Marie HIRIGOYEN
  • Librairie Majuscule-Birmann à Thonon-les-Bains Lenaïg JEZEQUEL
  • Librairie La Buissonnière à Yvetot Betty DUVAL-HUBERT
  • Librairie Terre des livres à Lyon Sarah GASTEL
  • Librairie Nouvelle à Asnières-sur-Seine Hugo LATREILLE
  • Librairie L'Atelier à Paris Philippe POULAIN
  • Librairie M'Lire à Laval Delphine BOUILLO
  • Librairie Nouvelle à Asnières-sur-Seine Hélène BOURDIN
  • Librairie Furet du Nord à Lille Stéphanie FONTAINE
  • Librairie Actes Sud à Arles Charlotte LESAULNIER
  • Librairie Livresse à Villeneuve-sur-Lot Laurence PAULIAC
  • Librairie Baba-Yaga à Sanary-sur-Mer Véronique ANDRÉ
  • Librairie Espace culturel à Moisselles Nadia SENDIN
  • Librairie Des Canuts à Lyon PHILIPPE MONNIER
  • Librairie Gutenberg à Issy-les-Moulineaux Léopoldine JONNET
  • Librairie M'Lire à Laval Serge VESSOT
  • Librairie MOTS ET MOTIONS à Saint-Mandé Isabelle THEILLET
  • Librairie Nicole Maruani à Paris Eve BOHU
  • Librairie Le Comptoir à Santiago (Chili) Maryline NOËL
  • Librairie L'Arbre du voyageur à Shanghai (Chine) Yohan RADOMSKI