Actualités

C’est le week-end !
Remèdes contre la pluie

Pas de recette miracle hélas pour une météo enfin clémente ! Pour bien commencer la journée on peut toujours tester la salutation au soleil, pour le reste, les libraires vous prescriront quelques bons livres !

« Si vous pensez encore que les adolescentes sont douces, gentilles et innocentes, vous devriez rencontrer Dex, Lacey et Nikki. Entre Virgin Suicides et Thelma et Louise avec un soupçon de Virginie Despentes ou de Bret Easton Ellis, Les Flamboyantes (Fayard) est à l’image de son titre, un roman qui exalte et consume. »
Kate Tempest quant à elle propose avec Écoute la ville tomber (Rivages) « un formidable premier roman, un roman profondément urbain, et d'une époque bien précise où le désenchantement accapare la jeunesse tout autant qu'un idéalisme pragmatique. Une véritable réussite. »
On poursuit avec Le Vol du Gerfaut de Jean Contrucci (HC éditions) « un roman d'une grande justesse sur la difficulté du métier d'écrivain mais également d'une extrême férocité envers le monde littéraire. Une belle surprise ! »
On termine cette petite sélection pour les adultes avec Merdre, une bande-dessinée sur Alfred Jarry par Casanave et Rodolphe (Casterman), « un bel hommage au génie de la farce, fou, touchant, toujours fascinant. »
Si vous trouvez déjà que l’hiver est trop long, prenez-le à contre-courant avec ce premier tome d’une trilogie d’aventures fantastiques qui vous plongera dans le grand froid. Avec Le Club de l’Ours polaire (Gallimard Jeunesse) Alex Bell rend un « véritable hommage à Pullman et à Apolline de Chris Riddell, en créant une mythologie et des légendes tant étonnantes que familières, car peuplées de créatures déjà présentes dans notre imaginaire. C’est sans surprise que Stella l’héroïne va croiser sur sa longue route des yétis, des gnomes, une Reine des neiges, mais aussi des animaux en tous genres comme des pingouins miniatures. Un vrai régal. »
Et partons enfin à la rencontre d’une famille pas comme les autres, et du petit dernier, Philibert Merlin, apprenti enchanteur, 9 ans, signe particulier : aucun… Mais c’est bien là le problème, quand on fait partie de la famille Merlin, où chacun des membres possède un don extraordinaire. Ce roman de Gwladys Constant (Le Rouergue) est « un formidable roman initiatique, un texte drôle, où l'importance de l'art, quelle que soit sa forme, a tout son sens pour la communauté. Un ouvrage généreux, où l'altruisme et l'amour des autres sont développés. »

 

 

Bon week-end et bonnes lectures !