Actualités

C’est le week-end !
Et l’heure des choix !

Week-end d’élections, de vacances pour certains et de fête de la librairie indépendante. Quelques conseils pour vous guider dans vos choix (de lectures !).

Un polar addictif pour commencer, Canicule, premier roman de l’australienne Jane Harper (Kero), qui nous emmène à Kiewarra, bourgade écrasée par une chaleur qui rend les hommes fous.
Un livre lumineux ensuite, À cause de la vie (Flammarion) où l’histoire de deux rencontres. « La première, entre Sucre de Pastèque et son prince charmant, dans un immeuble parisien au milieu des années 1980. La deuxième, entre Véronique Ovaldé et Joann Sfar, deux auteurs à l’imaginaire débordant dont les deux univers se mélangent parfaitement. »

« Un livre qui tombe à point nommé », Rue Monsieur-le-Prince de Didier Castino (Liana Levi), qui interroge notre mémoire commune et nos engagements. « Didier Castino est un éveilleur de conscience qui dessille les paupières de ses lecteurs et qui montre que « le mal vient souvent de la parole avec laquelle on prend trop de liberté ». »
Direction l’Amazonie ensuite avec l’ouvrage de Stéphen Rostain, Amazonie (Belin), « une découverte envoûtante de la culture et de l’histoire des civilisations précolombiennes en Amazonie. Fil de route de cette expédition : les douze travaux d’Hercule, figure emblématique de la mythologie. Remarquable. »

Et si on prenait le sujet de la politique et des élections à hauteur d’enfants ? Avec Le Jour fantastique pourri de mon élection (Albin Michel Jeunesse), Charlotte Moundlic et Ronan Badel illustrent à merveille, avec humour et un ton décalé, les dessous de la politique… même dans la cours de récré. Enfin, une lecture qui fait du bien, on prend de la hauteur avec le nouveau roman de Sabrina Bensalah paru chez Sarbacane, Appuyez sur étoile. Plébiscité par les libraires, et malgré le sujet difficile de la fin de vie, « on ressort de de la lecture de ce livre le cœur léger et le sourire aux lèvres. Une magnifique déclaration d’amour à la vie, et une invitation à croire qu’il n’y a rien de plus beau que de croire en ses rêves. »

Bon week-end et bonnes lectures !